1. fiction érotique : Madame la Mairesse


    Datte: 13/03/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Jundu,

    Fiction érotique 7 Le jardinier et Mme la Mairesse. - Mr ? Quel est votre programme de la journée ? - J’ ai prévu de tailler les tuyas de derrière , de tondre , et d’entretenir la rue du stade puis de commencer le stade pour que ce soit fait pour Vendredi. - Très bien, tout ce passe bien au sein de l’équipe ? - Oui , bien sûr , deux collègues sont en vacances et le petit jeune , s’occupe de l’arrosage. - Vous n’avez pas trop chaud ? - Le matin , la chaleur est supportable mais l’après-midi quand c’ est trop dur , je m’ arrête quelques minutes pour boire et je dis au jeune de boire beaucoup. - Oui , buvez , d’ailleurs ,tenez ,prenez cette clef, allez dans le local des adjoints , à côté des toilettes et prenez trois ou quatre pacs d’eau , mettez-les dans votre réfrigérateur . Prenez du coca aussi. - Merci Madame, c’est sympa - De rien ! - Je vous ramène la clef de suite. - D’accord , à toute suite. Comme le lui avait ordonné Mme La Mairesse, Yundel s’approvisionna en eau . Il sortit du secrétariat ,descendit le première étage du bâtiment , après le couloir de droite qui menait aux toilettes , puis au local des adjoints municipaux dans lequel étaient stockés des biscuits , de l’ alcool , des sodas, de l’eau , des chaises , tables et cafetières juchés dans le noir, les volets fermés à fond dans l’attente d’etre relevé à la rentrée quand tout le personnel politique municipal serait frais et dispo , de retour de leur vacances. La porte qui achevait le couloir donnait sur le jardin ...
     de la Mairie , encloisonné d’ une très grande et haute haie de laurier . Le gazon qui n’ allait pas tarder à sécher sous l’ air torride était coupé de vendredi dernier . Les deux tuyas au centre des deux parcelles vertes s’apprêtaient de passer entre les mains expérimentées de Yundel qui taillait en été le matin pour éviter les trop forts coups de chaleur que Juillet lui sortait des fagots. Les touffes des conifères paillaient dans leur patience. L’allée centrale conduisait aux deux parcelles engazonnées suivantes , dans lesquelles étaient plantés des petits buis et des rosiers . Ensuite , au fond, deux chênes multi centenaires , un tilleul et un érable sublime garnissaient le bout sauvage emmuré de vieilles pierres vertes de mousse. Un passage , dont la veille porte en bois vermoulue ne fermait plus permettait l’ accès à la ruelle par lequel quelques jeunes âmes trainaient . On accédait au centre ville , où il y avait un supermarché , l’église , la poste et un tabac-presse. De l’ autre sens on arrive rue Pres -Bonhomme , du moins sur ses jardins. La petite camionnette communale garée sur le parking soutenait le dernier voyage du technicien paysagers ,pour ne pas dire agent d’entretien des espaces verts, qui choisit deux bouteilles de Coca et deux bouteilles de Sprite en plus des autres pacs d’eau . Sans vouloir abuser de la gentillesse de Mme La Mairesse , il se servait sans acquis de conscience , en se certifiant du fait , comme s’il avait de la pitié, que ces personnes là ...
«1234...7»