1. Ma petite soeur, mon amour (2)


    Datte: 14/03/2019, Catégories: Inceste Auteur: Dedz,

    Le lendemain matin, il est 6 heures quand je me réveille. Celia dort encore. Elle est en boule, j’ai une belle vue sur ses magnifiques cheveux, son cou dégagé, son dos et enfin le haut de sa raie des fesses. J’observe, pendant dix bonnes minutes, ma petite soeur, si belle, si tendre, si gracieuse. Enfin, elle se met sur le dos, pousse un grand soupir et entre-ouvre les yeux. Elle me sourit. Ce rapport incestueux d’il y a quelques heures dont elle ne voulait pas de première apparence, elle en a rêvé: -Alors, dis-moi, tu as aimé? -Oui, beaucoup. Tu sais, au début je ne voulais pas, j’avais peur. -Tu n’as pas à avoir peur, l’inceste, si personne ne le sait, on s’en fiche. Après l’avoir rassurée, elle file à la douche. Je reste encore un peu dans son lit, je sens son odeur. Mon engin se gorge de sang, gonfle comme jamais. Je reste, pendant trente longues secondes, le visage immobile sur son oreiller. Ma main droite vient se coller à mon sexe, qui continue de gonfler à une vitesse impressionnante. Je pars à salle de bains, bien décidé à remettre ça. Elle a laissé la porte entre-ouverte, laissant apparaître ses délicieuses formes de jeune femme. J’entre, je monte dans la baignoire, je l’enveloppe dans mes bras. Mon pénis colle haut de ses fesses. -Et si Maman vient? me demande-t-elle inquiète. -Elle est déjà en bas, j’ai entendu la télé et l’odeur du café. Cette fois-ci, c’est toi qui prends les commandes. On commence à s’embrasser comme un couple, comme si on y était depuis ...
     toujours, en couple. Je l’embrasse dans le cou, je sais maintenant que ça lui procure beaucoup de plaisir et d’excitation. Elle m’embrasse le torse et me lèche les tétons. Elle descend, mon ventre, mon aisne, mon pubis, mon sexe. Elle descend même jusqu’à mes boules qu’elle prend une à une dans sa bouche, ma bite se baladant tranquillement dans ses cheveux. Elle passe une main sous mes boules pour aller chercher mon périnée et mon anus. Elle me suce sauvagement en me malaxant l’anus avec deux doigts. Mon excitation est à son maximum, je commence à gémir. Celia respire très fort, elle se touche les seins et la chatte de l’autre main. -Assieds-toi. Je m’exécute immédiatement, très pressé de voir et de sentir ce que ma petite soeur va me faire. Mon sexe raide comme un piquet est à présent juste en face de sa petite chatte épilée. Elle s’accroupit, et fait rentrer mon sexe d’un seul coup, je sens mon gland toucher le fond bouillant et si confortable. C’est elle qui fait tout, les va-et-vient, l’excitation à tous les deux, elle m’embrasse même de son propre gré. Ses jambes fines entourant ma taille, elle me baise comme une pro. -Je vais bientôt venir. -On va ralentir alors. Elle sait s’y prendre, mais de cette maniere-là, jamais je n’aurais pu imaginer. Nous ralentissons le rythme, j’en profite pour embrasser ses seins, mais à ce moment-là, elle jouit comme je n’ai jamais fait jouir une fille. Je sens les contractions de son périnée sur mon sexe, Celia pousse un énorme soupir et gémit ...
«123»