1. Souvenir de Saint-Brévin (1)


    Datte: 14/03/2019, Catégories: Partouze

    Salut c’est votre folle de lycra Voilà des années que nous passions nos vacances avec ma femme dans le superbe Camping de Saint-Brévin, nous y louions un magnifique mobil home . Nous avions commencé à nous y rendre quand les enfants étaient jeunes, ainsi ils pouvaient dormir dans une tente deux secondes au pied du logement pour avoir un peu plus d’indépendance. Moult activités y étaient proposées, pour notre part; nous allions sans arrêt au tir à l’arc. Il y avait une magnifique piscine avec des toboggans qui se jetaient dedans. Le camping n’était pas très loin de la mer et on pouvait facilement s’y rendre à pied. Il y avait une formidable équipe d’animation et chaque fin de semaine elle nous présentait un spectacle. Je ne sais pas si vous vous rappelez j’en avais monté une histoire "que diable allait-il faire dans cette galère". C’était vraiment un petit endroit formidable pour se remettre d’une année de travail et oublier toutes les galères de l’année. Comme dans le film Camping, il y avait des habitués qui venaient depuis plus de vingt ans, toujours à la même place. Je peux vous garantir qu’ils avaient vu le site évoluer, se développer, s’embourgeoiser. Depuis le temps, Marie et moi avions nos habitudes, nos manies, nos rituels; par exemple, nous déposions toujours nos serviettes au même endroit quand nous allions à la plage. Nous avions facilement un petit quart d’heure de marche à pied pour arriver à la plage, mais au bout de cette impasse, la petite maison avec les ...
     volets bleus foncés nous informait que nous étions arrivés. Le paysage n’était pas commun, nous avions vu sur les chantiers de l’Atlantique; là où nous étions il ne nous était pour ainsi dire impossible de voir l’horizon de l’Atlantique, mais nous nous contentions de voir l’autre rive de la Loire. Quelque part j’adorais jouer sur les mots car la France est coupée en deux et elle est coupée par la Loire; donc nous étions au sud de la France si on se fiait à cela. Un jour alors que Marie était partie avant moi à la plage, je l’ai retrouvée toujours à la même place; mais à côté d’elle se trouvait une magnifique grande femme rousse de notre âge, les yeux bleus, bref une bombe. — Je te présente Muriel, elle vient d’hériter d’une maison juste à côté et elle vient profiter de la plage. — Muriel est célibataire, ses enfants sont grands et elle s’ennuie un peu pendant les journées. Je constatais qu’en mon absence les deux femmes avaient bien fait connaissance, je trouvais que c’était un coup de chance qu’elle soit tombée sur nous pour venir faire bronzette. Au fur et à mesure de la conversation nous avons appris que notre nouvelle amie tenait un magasin de vêtements féminins sur Nantes. Elle avait six employées, c’est vous dire combien sa boutique tournait bien. Nous avons passé notre après-midi à glander et faire connaissance en même temps. Les deux femmes se passaient de huile solaire chacune leur tour, elles avaient l’air de bien s’entendre. De temps à autre nous allions nous baigner, ...
«1234...»