1. beau-père1 (4)


    Datte: 14/03/2019, Catégories: Gay

    Ils sont sortis de moi et ils parlaient en arabe entre eux, se touchant la queue Dans ma tête, j’essayais de comprendre comment j’en étais arrivé là, si vite Même si au fond de moi, je réalisais que j’avais flashé sur mon beau-père, dès que ma mère me l’avait présenté dès qu’il soit venu s’installer à la maison. Je crois qu’il avait très vite repéré le côté femelle en moi, mon absence de puberté masculine et mes regards sur lui ne lui avaient pas échappés. J’étais heureux que ma mère refasse sa vie, mais son mari me perturbait, affichait son insolence de mâle puissant devant moi, mâle que tout au fond de moi, je savais que je ne le serai jamais Faute aux hormones manquantes ? Faute à moi ou à mes désirs ? Peu importe Je réalisais maintenant, après mon dépucelage avec Rachid, et m’être donné encore une fois à lui, et à son frère aussi, que telle était ma voie. Rachid avait raison J’étais fait Plutôt, faite Pour donner du plaisir aux hommes et ces instants passés avec lui et son frère, ne pouvaient que le confirmer Peu importaient les hormones de puberté. J’étais allongé entre ces deux hommes qui m’avaient offert tant de plaisir, je sentais leur odeur de mâle, mes mains se perdaient dans leurs poils, sur leurs torses, leurs ventres, leurs couilles Et je me sentais bien dans mon rôle de femelle. A force de caresses de ma part, très vite, leurs membres ont repris de la vigueur et sans aucun scrupule, Hassan m’a mis à 4 pattes et m’a enculé profondément Ma chatte était encore ...
     pleine de sa liqueur d’homme, ouverte et prête à l’accueillir. « Hassan est trop en manque ma Chérie Je le laisse te baiser pour qu’il se vide encore, mais après lui, c’est moi qui moi qui vais te prendre, suce-moi pour bien me préparer » En levrette et défoncée par Hassan, ma bouche s’est approchée du membre tendu de mon beau-père pour l’avaler du plus que je pouvais. Il a pris ma main pour caresser ses couilles pendantes et velues Quelle touffe de poils dans ce sexe, drue, fournie qui sentait fort l’homme, cette bonne odeur de bite, de sperme qui restait de notre accouplement précédent Hassan a de nouveau joui dans mon cul plutôt, dans ma chatte et Rachid s’est empressé de le remplacer, me défonçant sans peine cette fois-ci, tellement j’étais ouverte et pleine du jus de son frère, et encore une fois, s’est vidé en moi. Mes mâles repus, vidés, je me suis levé pour évacuer de mon orifice toute cette liqueur accumulée et qui commençait à dégouliner entre mes jambes. J’ai filé à la salle de bains, et après une douche bien réparatrice, je suis retourné m’allonger entre eux deux. Malgré l’eau ayant coulé sur moi, j’avais l’impression que leur odeur était incrustée sur moi et de sentir encore le foutre. « Au fait ma Belle, Hassan va rester 2 semaines ici, pendant tout son séjour C’est mon frère, c’est normal, non ? » « Bien sur Rachid, c’est normal, c’est ton frère et c’est ta maison » « Je l’ai dit à ta mère, et bien sûr, elle est d’accord. Mais tant qu’elle est chez Mamy, c’est pas ...
«123»