1. Salope ou soumise


    Datte: 14/03/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro

    Je pourrais vous raconter ces assauts menés par un malheureux cocu avec, contre, sur et dans la femme de l'homme qui a fait des cornes aux deux amants. Car il s'agit bien des joutes amoureuses de deux êtres furieux, guidés plus par la vengeance que par des sentiments amoureux. Bien sûr la rage qui les anime est un moteur puissant de ce coït spontané très surprenant. Bien sûr leurs sexes s'imbriquent avec une rare passion. Bien sûr encore cet accouplement inattendu revêt un caractère de violence inhabituelle. Mais pourquoi dépeindre ces embrassements et ces embrasements de deux corps soudain pris de frénésie, alors que le mari bout enchaîné sur son siège, incapable d'empêcher l'événement. Il est réduit au silence parce que sa femme lui démontre par l'ardeur qu'elle met à le tromper en me livrant aussi chaleureusement son corps, qu'elle pourrait fort bien mettre en oeuvre ses menaces de l'émasculer. Elle est déchaînée et nul, ni lui, ni moi ne pouvons savoir où sr situent ses limites. Donc Claude assiste, voit nos gesticulations amoureuses, entend nos gémissements de plaisir et s'étonne de la force du premier orgasme qui frappe sa femme et qui la fait crier de plaisir. Je pense moins à m'enorgueillir de l'exploit qu'à augmenter les tourments de ce sale type qui a ruiné mon couple. Aussi, après un long moment de répit et alors qu'Eloise souhaite me montrer qu'elle n'est pas épuisée et qu'elle voudrait recommencer nos ébat, je suggère à ma partenaire de gagner le lit conjugal ...
     pour échapper aux regards de l'époux. Quand de loin il l'entendra geindre sans voir, il pourra imaginer le pire, croire que notre entente physique nous conduit fatalement à une entente cordiale couronnée éventuellement par une liaison fatale à son couple. . Ma proposition est accueillie avec enthousiasme. - Idée merveilleuse bien que vicieuse, il mérite de réfléchir aux conséquences de ses actes. Simplement je ne voudrais pas qu'il se détache pendant que nous serons en train de nous amuser. Tes liens ne sont pas assez solides. Je connais une solution plus sûre. Il y a dans un tiroir de la commode deux paires de menottes. Jr me demandais pourquoi il avait acheté ces trucs. Utilisons ça pour l'arracher au radiateur en fonte, pieds et poings liés. Il faudrait un miracle pour qu'il se libère. Sitôt dit, sitôt fait, malgré la fureur lisible dans les yeux de Claude. Nous nous amusons, selon l'expression d'Eloïse. Le jeu est plaisant et la femme manifeste sa joie par des cris et des geignements instructifs peut-être exagérés? . L'autre, prisonnier du radiateur, se sait cocu et doit nous maudire. La situation me met de bonne humeur, je m'active pour faire monter sa colère muette. Et tout à coup le jeu prend une autre tournure. Eloïse se cabre, m'étreint; me supplie de ne pas m'arrêter. Une main tire sur ma nuque, rapproche nos visages. La bouche de la femme s'empare de mes lèvres et nous voilà unis par les sexes et par un baiser fou. Quand elle relâche cette étreinte quelque chose a ...
«1234»