1. Souvenirs d'adolescence


    Datte: 15/03/2019, Catégories: Gay Hardcore, Partouze Auteur: hedoniste65,

    Ce retour en mémoire me ramène au début des années 80. J’avais presque 17 ans et c’est à ce moment là que j’ai vécu ma seconde expérience sexuelle.Je pense avoir toujours été attiré par les hommes et ce depuis ma plus tendre enfance. A l’école primaire déjà, j’admirais les autres garçons, toujours plus âgés que moi. J’ai eu la chance de rencontrer, lorsque j’avais 13 ans, un homme bien plus âgé qui m’a guidé et m’a permis de découvrir la sexualité en général et les plaisirs au masculin en particulier mais il s’agit d’une toute autre histoire qui n’est, vous vous en doutez, pas très politiquement correcte. Peut-être vous la raconterai-je un jour si vous êtes gentils.Mais revenons aux débuts des années 80, à mes 17 ans et à mes vacances scolaires de cette année-là avec 2 copains. Philippe, de mon âge, et Olivier qui avait 3 ou 4 ans de plus que nous. Nous passions nos journées à des activités multiples et diverses sans grande importance. C’est ce qui se passait en soirée qui méritera votre attention.Nous dormions tous les 3 dans la même pièce, située dans une dépendance de la maison principale. Nous étions donc les « maîtres » des lieux et personne ne venait jamais nous déranger. Nous avions réussi à piquer quelques illustrés pornos au père de Philippe. Le soir, nous nous masturbions chacun de notre côté. Très vite cependant, nous étions dans le même lit mais sans attouchement, des copains qui se masturbent côte à côte et qui se regardent.Un soir, nous avons fait un ...
     strip-poker. Je joue assez bien au poker mais ce soir-là, je voulais perdre car je savais qu’une fois nu, les gages commenceraient. Vous devinez quel fut le premier gage et qui perdit. Olivier avait la meilleure main et fut donc désigné pour bénéficier du gage.Je fis mine d’hésiter un bref instant (aucun des deux ne connaissaient mon histoire passée), pris la queue d’Olivier en main et la mis en bouche. A peine avais-je sa queue en bouche que je ressenti l’effet « madeleine de Proust ». Le gage était uniquement de prendre l’engin du gagnant en bouche mais, n’y résistant pas, je l’ai sucé pendant une minute ou deux.J’ai perdu la donne suivante, j’ai fait de même mais avec Philippe cette fois.Ce fut au tour de Philippe de perdre mais il ne s’exécuta qu’avec peine sur la queue d’Olivier, se contentant d’appliquer strictement la consigne et de gober l’engin. Olivier perdit la donne suivante à mon profit. A mon grand étonnement, il me suça réellement pendant quelques secondes.Quelques donnes furent encore jouées mais j’en désirais plus. J’ai donc proposé une dernière donne avec cette fois l’obligation, pour le perdant, de réellement sucer et de masturber jusqu’au bout non pas celui qui aurait la meilleure main mais les deux.J’ai triché très ostensiblement. Comme je le désirais, ils m’ont évidemment démasqué et je fus désigné comme étant le perdant. Je n’ai pas protesté du verdict. Philippe et Olivier se mirent côte à côte dans le lit, tout nu et leur queue bien en évidence. J’ai commencé à ...
«123»