1. Caroline et son gendre 1/2


    Datte: 18/03/2019, Catégories: Anal Mature,

    Je m'appelle Caroline, j'ai 43 ans, mais on m'en donne facilement dix de moins, je suis brune, j'ai toujours fait de la gym et j'aime mon corps ferme, mon ventre légèrement bombé, mes fesses charnues sans cellulite et mes seins assez gros, en forme de poire qui, bien calés dans un soutien-gorge, me donnent une silhouette avantageuse qui ne laisse pas les hommes indifférents. Mon mari Alban est directeur d'une P.M.E. et ses revenus nous permettent de vivre correctement sans que j'aie à travailler.Alban a huit ans de plus que moi et ses activités très prenantes ont une incidence négative sur notre vie sexuelle. Je m'en suis très bien accommodée jusqu'au jour où a débuté cette histoire.Ma fille Mélodie, 24 ans, est enceinte. Nous avions prévu avec Alban d'aller la voir juste après son accouchement, quand mon gendre Grégoire nous appela pour nous informer que Mélodie avait de l'avance et allait accoucher d'une minute à l'autre. Je décidai donc de partir immédiatement, Alban devant nous rejoindre dès que possible.Je me suis rendue à Orly pour prendre la première navette et Grégoire m'attendait à Blagnac. Il m'informa que Mélodie venait d'avoir un petit garçon, nous sommes donc passés à la clinique immédiatement, puis dans la soirée Grégoire m'a ramené chez eux.Ma fille et Grégoire habitent une villa à proximité de Muret, au sud de Toulouse.J'ai préparé un repas rapide et nous nous sommes installés devant la cheminée. Grégoire s'est montré très attentionné et j'ai passé une ...
     agréable soirée à discuter avec mon gendre que je n'ai pas l'occasion de voir souvent. J'étais ravie des compliments qu'il m'adressait et un peu troublée de passer la soirée seule avec un jeune homme, ce qui ne m'était pas arrivé depuis fort longtemps.Il faut dire que mon gendre est particulièrement séduisant. Il a 31 ans, mesure dans les un mètre quatre-vingts. Il a un air timide auquel il ne faut pas se fier – je l'ai appris à mes dépens – et un visage fin, entouré de longues boucles noires, genre mousquetaire, en beaucoup moins long.Le lendemain, Grégoire m'a accompagnée à la Clinique et j'ai passé la journée entre la chambre de ma fille et Toulouse où j'ai fait quelques emplettes.Nous avons quitté la Clinique vers 18h, Grégoire a tenu à me préparer des pâtes à la Carbonara et nous avons dîné en tête-à-tête. Il a bu deux apéritifs, puis quelques verres de vin rouge et, à la fin du repas, il posait sur moi un regard brillant et trouble, peu conforme au respect que doit un homme à la mère de son épouse.Nous sommes retournés nous asseoir devant la cheminée et, pour éviter que la conversation prenne un tour gênant, je demandai à Grégoire d'allumer la télé.Le canapé, faisant face à la cheminée, j'étais obligée de tourner le dos à Grégoire pour regarder le poste situé dans un angle de la pièce.Il s'est levé pour rajouter du bois dans le feu et s'est assis tout contre moi, son épaule contre mon dos. Ce contact n'était pas pour me déplaire et je m'appuyai contre cette épaule, remplaçant ...
«1234...9»