1. une asiat en club libertin (1)


    Datte: 20/03/2019, Catégories: Partouze

    Bonsoir, je m’appelle Patricia. Je me présente, je suis une jeune femme de 31 ans, d’origine vietnamienne et française. Grande et fine, bouche pulpeuse, cheveux courts et noirs, yeux marrons. J’ai, il faut le dire un très joli cul mais une petite poitrine. Je suis ce que l’on appelle une jolie femme, plutôt distinguée. J’aime m’habiller avec de beaux vêtements qui me mettent en valeur. Les hommes bien élevés disent que je suis une belle femme. Les plus jeunes disent de moi que je suis bonne et les bien élevés doivent le penser. Et ceux qui me connaissent savent que je suis aussi une sacrée salope. Je suis en couple depuis trois ans avec mon compagnon, Serge. Lui est assez beau mec et plutôt dominateur, cela tombe bien, je suis plutôt soumise. Je n’en avais pas forcément conscience au début de notre relation. OK j’aimais déjà me faire prendre le cul ou que Serge vienne dans ma bouche ou sur mon visage, mais je pensais que j’aimais ça parce que c’était Serge Lui avait déjà une bonne vision de ce qu’il voulait sexuellement, moi pas encore. Plusieurs fois il m’avait proposé de faire la chose à plusieurs, mais je lui avait toujours répondu non. Un jour, lassée de ses questions et espérant y mettre un terme, je réponds oui pour aller dans un club libertin, juste pour voir me dit-il. J’ai bien sûr conscience que son rêve serait de me voir me faire déboîter par quelques mecs bien montés, mais il peut rêver... je souriais intérieurement... Bref nous sommes donc allés un soir dans un ...
     club de son choix « pour prendre un verre ». J’y suis allée plutôt décontractée, y allant en spectatrice. Nous étions habillés classe et sexy, mais pas vulgaire. A l’arrivée, nous avons demandé à la jeune femme à l’accueil si elle pouvait nous faire visiter les lieux. Elle nous répondit que nous pouvions le faire seuls sans soucis, car l’heure n’étant pas avancée, personne ne devrait être dans les coins câlins. En effet, les différentes salles étaient vides. Je fus plutôt impressionnée de cette visite. Salle avec piscine, plutôt sympa, d’autres m’impressionnèrent plus, avec des croix en bois, des chevalets Tous ces objets ressemblaient plus à des salles de torture, même si je me disais que j’aurais aimé me faire prendre par Serge attachée à cette croix. Je ne lui disais pas, j’aurais risqué de me faire sauter sur le champ  ;) Nous finîmes par passer devant une salle où je m’arrêtais net. Devant moi, agenouillée, se tenait une femme, plutôt jolie, la quarantaine, qui était occupée à tailler une pipe à une énorme queue, à travers un trou. Elle semblait y prendre du plaisir, malgré le fait que manifestement cela n’était pas son mari. Celui-ci était occupé à lui caresser l’arrière de la tête pendant qu’elle suçait un inconnu, et il l’encourageait avec des mots plutôt crus. Puis, émergeant d’un trou, une autre belle bite. Le mari de la femme m’invitait déjà du regard à prendre en main la situation, mais je préférais baisser les yeux. Il prit alors la main de sa femme et lui fit ...
«1234...»