1. Un poste de rêve (1)


    Datte: 22/03/2019, Catégories: Partouze

    Salut c’est votre folle de lycra. Je vais essayer de reprendre une suite l’histoire que j’avais commencé voilà quelques mois mais dont le chapitre deux avait été refusé et du coup le troisième l’avait été aussi. Cela s’appelait "le loup dans la bergerie" donc je vais essayer de faire une variante mais dans le même style. Étant à la recherche d’un boulot en région parisienne, j’avais fini par accepter un poste en province, un poste de responsable de magasin ou plutôt de grande supérette. Quand je suis arrivé il n’y avait pas beaucoup de temps pour les présentations et préparatifs car le directeur précédent s’était fait jeter pour magouille. J’avais déjà eu à gérer des supérettes mais celle-ci était un peu plus grande que les autres car il n’y avait facilement presque 20 employées. Je me permets d’insister sur le ÉES car en fait il n’y avait pas un seul homme dans la société. Je ne vous citerai pas le nom de la ville mais ne vous donnerais que deux indices c’est qu’actuellement ils sont très bien classés au top 14 en 2017 et que cela se trouve en bord de mer. J’avais un beau bureau et la caissière centrale un beaucoup plus petit accollé au mien. J’avais deux glaces sans teint, une qui donnait sur le magasin car nous étions en hauteur et la deuxième qui donnait sur le bureau de la caissière centrale prénommée Coralie. Mon bureau me servait surtout pour accueillir les fournisseurs car l’enseigne se faisait un point d’honneur à vendre des produits locaux. Coralie était la numéro ...
     2 du magasin une très jolie fille grande et qui savait se faire écouter. Il y avait aussi 2 collaboratrices gradées, si je puis dire, qui se prénommaient Laetitia et Élodie. Toutes les trois faisaient facilement le mètre 80 et j’étais toujours très flatté de les avoir à mes côtés. Toutes les trois avaient entre 35 et 40 ans et moi j’en avais 40. Une complicité s’est très vite installée entre nous et nous passions notre temps à nous chambrer, je pense que c’est plus sympa que de se faire la gueule au boulot. Toutes les trois avec des parfums différents mais ces trois parfums étaient formidablement enivrants. L’avantage c’est que ainsi je savais qui était passée dans le bureau et qui se trouvait dans un rayon. Coralie adorait s’habiller de façon provocante et il y a des fois où cela ne me laissait pas indifférent. Autant quand on voit certaines femmes porter des jupes on se dit c’est vraiment affreux; par contre quand mes 3 collaboratrices portaient des jupes c’était un plaisir pour les yeux elles avaient toujours de la classe pour s’habiller. Elles savaient mettre leur corps en valeur tout en restant fonctionnelles pour le travail. Le plus beau c’est quand Coralie mettait ses cuissardes, c’était un appel au viol. Mon petit doigt me disait qu’elle savait très bien qu’elle me chauffait à chaque fois, en fait je pense que les 3 filles adoraient ne pas me laisser indifférent sur leurs tenue. Quand il y avait un problème en caisse Laetitia ou Élodie descendaient régler le problème, ...
«1234...7»