1. Bourgeoise bcbg (1)


    Datte: 23/03/2019, Catégories: Hétéro

    Cette aventure m’est arrivée il y a de cela 3 ans. J’espère vous relater cette histoire dans l’ordre même si j’ai très envie d’arriver à la fin directement. Je bosse dans une société qui emploie beaucoup de monde. Il y a plusieurs services et nous nous croisons tout les jours sans vraiment nous connaître. Dans le service communication, il y a une femme qui n’avait pas la cinquantaine lors de cette aventure. Elle dirige son service et est reconnue comme très compétente par l’ensemble de la société. C’est une femme très élégante, très à la mode et qui dégage je ne sais quoi de communicatif. Elle est habillée soit en robe soit en jupe mi-longue ou courtes mais toujours très tendances et sexy avec chemisier cintré ou petit pull moulant, soit en pantalon mais même ses pantalons sont ajustés et moulent parfaitement ses fesses. Il faut dire qu’à son âge elle est une très belle femme. enfin moi je la trouve très belle et très sexy. 1m65 56 kg des cheveux longs châtains, des yeux noisettes, des petits seins 90B et un cul rebondi qui donne envie de toucher et parfois d’y mettre une fessée. Ses petits seins se remarquent immédiatement car les tétons transpercent le tissus de ses chemisiers ou de ses pulls en permanence. Cela nous obligent tous à "lorgner" dessus ce qui semble la mettre mal à l’aise. Quand elle passe devant nous ou quand on la croise on ne peut s’empêcher de la regarder et de se retourner pour voir ses jambes gainées et ses fesses. Et un jour alors que je la ...
     croisais, j’ai remarqué qu’elle portait une jupe beaucoup plus courte que d’habitude, et qu’elle était montée sur des escarpins avec des talons vertigineux. Son chemisier blanc était déboutonné jusqu’au niveau des seins et on voyait parfaitement le soutien gorge blanc en dentelle qui se trouvait en dessous. J’ai suivi "L" du regard mais je lui ai emboîté le pas sans savoir pourquoi. J’ai pu remarquer qu’en marchant sa jupe laissait entrevoir parfois le haut de ses cuisses et surtout je pouvais voir le haut de ses bas noirs tenus par un porte jarretelle noir lui aussi. J’étais subjugué par cette situation et j’ai continué à la suivre sans me faire remarquer jusqu’à la voir s’asseoir à son bureau. Pour une fois j’ai bénis la société qui nous avait mis en open space, c’est à dire que nous étions tous dans des salles ouvertes sans porte par service. On pouvait donc circuler et voir tout le monde sans avoir à frapper à la porte. Son bureau était "design", en fait c’était un grand plateau en verre transparent et la vue sur ses jambes était magnifique. Quand je dis sur ses jambes, je veux aussi dire sur ses cuisses car sa jupe était courte et assise on voyait qu’elle portait des bas et un pj. Ce jour là a été le début de mon "obsession pour "L". En rentrant chez moi je continuais à penser à "L", à son chemisier ouvert, ses jambes gainées de bas, sa nouvelle tenue très sexy et très courte et j’ai fait l’amour à ma femme en pensant à "L". Je pensais sans cesse à "L" et tous les jours je ...
«1234»