1. Banquière perverse (26)


    Datte: 23/03/2019, Catégories: Partouze

    Rappel du chapitre précédent : Sophie nous avait rejoints avec difficulté, car un nombre assez surprenant de péripéties lui étaient arrivées en chemin, qu’elle nous raconta. Après nous avoir raconté les péripéties croustillantes, elle accepta avec enthousiasme et une joie non dissimulée notre proposition d’écrire et de réaliser la fameuse pièce de théâtre. Je sais que le terme dePièce de théâtre est sans doute un peu pompeux, mais pour le coup, on se la joueArtiste ! Puis nous nous sommes bien amusés avec elle, malgré le mauvais quart d’heure que nous lui avions fait passer en la malmenant quelque peu ; elle apprécia énormément la partie de jambes en l’air que nous nous sommes offerte. — ooOoo — Pendant les deux jours qui suivirent, nous fûmes très studieux et appliqués dans l’écriture du scénario et la réalisation de la mise en scène. Pour savoir à quoi ressemblera cette pièce, il vous faudra patienter jusqu’à la générale qui est programmée dans X chapitres. Le dernier soir, nous avions raccompagné Sophie chez elle en voiture car, souvenez-vous ; Gladice lui avait déchiré son unique robe. C’est donc à bord de la Mercedes de Madame, que les deux filles firent le trajet toutes deux entièrement nues, à les voir dans le rétro et les entendre ; je constatais qu’elles passèrent un délicieux moment. Elles gesticulaient, gémissaient et couinaient beaucoup, et c’est sans compter les râles, soupirs et bruits de succion ; que je pouvais constater qu’elles s’envoyaient en l’air avec ...
     une fougue hors du commun. Pour le trajet du retour, j’eus la joie d’avoir ma Chérie toujours aussi nue à mes côtés, elle alternait caresses sur elle et fellations sur ma queue surexcitée. Nous nous sommes aussi offert une jolie exhibition dans le bois de Boulogne. Elle sortit nue de la voiture, me prit par la main, aborda un groupe d’une dizaine d’hommes et leur proposa de nous mater pendant que nous baiserions ; ce fut un régal de plaisirs partagés. Baiser en public est un acte qui nous plaît à tous les deux et pour la première fois, elle finit à genoux au milieu du cercle d’hommes. Quand elle en suçait un, elle en branlait deux ; tout ceci se termina par un magistral bukkake. — ooOoo — Aujourd’hui, Gladice et moi avons une tâche importante à accomplir, tenir notre engagement auprès de Jelila en lui trouvant un homme pour me remplacer. Après notre bonjour habituel, qui est pour ce matin une magnifique fellation, nous petit-déjeunons, puis nous nous préparons. — Dis-moi ma Chérie, tu comptes la trouver où : la perle rare pour Jelila ? — Nous allons parcourir Paris en métro dans tous les sens, et je suis certaine que nous trouverons l’homme de la situation. Mon idée serait de tomber sur un homme un peu comme nous étions avant ; je suis certaine que Jelila appréciera, si elle aide quelqu’un une nouvelle fois. Je voudrais que la chance sourie à quelqu’un en difficulté ; comme nous l’étions, tu comprends c’là ? — Parfaitement, alors ne perdons pas de temps ; en route ! Comme il ...
«1234...»