1. Mon prof de Techno (3)


    Datte: 23/03/2019, Catégories: Hétéro

    Le début des Vacances. Christian m’avait invité à passer la quinzaine dans un petit chalet perdu au milieu du Massif central. J’irais le rejoindre en train lundi. En attendant, j’étais monté dans ma voiture, direction la capitale de la mode: Paris ! Pourquoi ? Eh bien, voilà un bon mois que je me disais que j’avais besoin de m’acheter de nouveaux vêtements. C’est d’un pas déterminé que je rentrai dans les rues de la capitale. Je passais la journée à essayer des vêtements, et autres. Lorsque je posais mes pieds dans mon appartement, il devait être 20 h environ. Je regardais mon téléphone. 3 messages de: Mon amant Christian. De: Mon amant Christian Coucou Jolie chipie. J’ai hâte de te voir. Toujours bon pour Lundi ? N’oublie pas ton maillot de bain. J’ai une furieuse envie que tu sois avec moi. Je souris. Moi aussi j’avais envie qu’il soit avec moi. Enfin...Bref. Je me couchais, fatiguée de ma journée. Lundi Dans le train pour rejoindre Christian, Je rêvassais. J’étais seule dans mon compartiment. Je pensais à ce que nous allions faire. Caresses, baisers, câlins... Hum... Je sentis mon entrejambes s’humidifier. Comme quoi, j’étais vraiment émoustillée par ce qui venait de se passer. J’avais tellement envie de sentir son membre. Je mouillais à force d’y penser. Pendant tout le trajet, je croisais et décroisais les cuisses, me masturbant à petit feu. Soudain, le train s’arrêta, tirant sur mon Jean et m’arrachant une plainte. J’avais désespérément envie de jouir. Cependant, je ...
     descendis avec ma valise, comme tout le monde. Je vis mon professeur me faire un signe sur le quai. -Bonjour chérie. Il posa un baiser rapide sur les lèvres. -Comment vas-tu ? -Ça va. On y va ? Nous attendîmes une vingtaine de minutes avant d’embarquer. Christian n’avait pas hésité, nous réservant deux sièges en première. Lorsque je m’inquiétais de la dépense, il m’assura avoir tout prévu, son frère étant directeur de la gare. -Ne t’inquiète de rien. Je rougis, avant de m’asseoir dans notre compartiment. À ma grande surprise, lorsque le train démarra, aucun passager ne vint dans ceux avoisinant le nôtre. Je souris. Voilà qui allait être intéressant. Pendant que mon amant tourna la tête, je passais sous la table avant de déboutonner le pantalon et sortir le membre encore mou. -Océane ?! Mais...qu’est-ce que ? Je ne dis pas un mot. Je commençais à branler le pénis, qui se dressait lentement. Lorsque le gland fut totalement sorti, je me lançais enfin dans le jeu. Je soufflais sur le bout gonflé, avant de faire un petit mouvement de langue dessus. Christian se mordit la lèvre, retenant en vain son râle de désir. Je commençais enfin à le sucer, lui demandant de libérer sa voix. -Oh putain...Océane...c’est bon... J’allais plus vite. Toujours plus rapidement, je le suçais à me faire flamber les joues. -OH OUI ! DIEU, CONTINUE. OUI, OUI, OUIIIIIIIIIII ! Je sentis le membre frétiller, se tendre, jusqu’à entendre et sentir l’orgasme qui se présentait. -OH OUI JE JOUIS OCÉANE !!! OH ...
«12»