1. Le jour où


    Datte: 23/03/2019, Catégories: Première fois

    Le jour où j’ai eu ma qualification d’aide à domicile je ne pensais pas que ça allait changer ma vie. Au début je fais des visites chez nos amis séniors pour les aider dans leurs tâches ménagères et parfois même dans leur toilette. Moment qui pouvait être gênant quand la grand-mère me faisait du gringue. Et puis un jour une nouvelle mission : une jeune fille de 25 ans qui a perdu l’usage de ses jambes il y a 10 ans. Très vite une relation d’amitié prend le pas sur la relation professionnelle, j’ai 30 ans on est de la même génération. Je l’aide pour le ménage, la préparation des repas mais pas pour la toilette. Je la regarde pourtant chaque jour d’avantage. Elle est belle, jolis cheveux blonds mi courts, une fossette légère au menton, des yeux bleus au regard intense et toujours le sourire. Et puis comme toutes mes missions celle-ci va prendre bientôt fin et j’en informe ma cliente. Elle le regrette et son sourire habituel la quitte. Elle ne me parle plus comme si je l’avais froissée durant mes deux heures d’aide quotidienne. C’est donc avec un peu moins de joie que d’habitude que j’y retourne le lendemain. _ Stéphane la toilette fait partie de tes attributions professionnelles ? _ Oui Sandrine mais tu te débrouilles pour ça non ? _ Oui mais ce matin j’ai envie d’un bain ! _ Comme tu veux c’est toi la boss . _ Fais couler l’eau et aide moi à me déshabiller alors. _ Avec plaisir Sandrine. Je mets l’eau à couler et je vais chercher le fauteuil de ma cliente. Je la conduis dans ...
     la salle de bain et l’aide doucement à se déshabiller. J’avoue que j’en perds tout professionnalisme puisque je savoure cet instant. Elle a en plus un corps magnifique, j’essaye de cacher mon érection naissante. Je la porte nue dans le bain et commence ses ablutions. Quand je la lave elle maintient exprès mes mains sur ses seins. Qu’ils sont bons à toucher plus gros que mes mains mais fermes. J’avoue que lui faire la toilette a été plus agréable qu’avec mes mamies. Après l’avoir sécher elle est nue sur son fauteuil c’est alors qu’elle me demande de lui faire l’amour. _ Je t’en prie fais moi devenir femme depuis mon accident je ne sors guère, les garçons ne s’intéressent pas à moi je suis vierge ça a trop duré. Pas besoin de lui faire une réponse ma bosse dans mon pantalon suffisait à montrer mon approbation. Elle baisse mon pantalon, prend un temps d’arrêt examine mon sexe et finalement le prend dans sa main. Alors que je n’en espérais pas temps d’une vierge elle essaya une fellation. Sa bouche m’entourait la bite et elle effectuait des mouvements de succion avant de me lécher. _C’est pas aussi dégoûtant que je le redoutais me confia-t-elle. Je pris alors les choses en main en l’embrassant fougueusement. C’est le baiser le plus passionné que j’avais fait jusqu’alors. Je vis son regard briller de reconnaissance et de joie quand je l’ai prise dans mes bras pour la conduire à la chambre. _ Laisse toi faire lui murmurais je à l’oreille. Je l’ai assise sur le lit et me suis glissé ...
«12»