1. Initié par un couple libertin


    Datte: 25/03/2019, Catégories: Première fois Anal Humour sexuel,

    Résumé: comment un couple de Britanniques m’a initié aux joies du triolisme.À la fin de l’été 1990, j’errais triste et seul sur une vaste plage de l’Atlantique. Je venais d’avoir dix-neuf ans, et mes amis venaient de déserter afin de reprendre leur vie d’étudiants. Moi, je restais là. Je ne savais que faire entre océan et ville où les touristes se raréfiaient. L’après-midi se finissait alors qu’un léger vent de mer se levait pour faire claquer le d****au vert et tinter les câbles des bateaux amarrés au port.La radio annonçait l’écroulement de l’empire soviétique ; je m’en moquais, bien que l’armée fût sur le point de m’incorporer pour d’étranges aventures au soleil dangereux du Koweït. Mais cela, dans mon innocence juvénile, je l’ignorais encore.Malgré mes tentatives trop timides d’aborder les filles, j’étais encore puceau. L’idée de rentrer chez mes parents, faute d’argent pour poursuivre mon séjour, me déprimait. Ou alors, il aurait fallu trouver un job de plongeur dans un restaurant, par exemple, mais la perspective de travailler m’accablait et renforçait mon spleen.Ce jour-là, les bonnes fées de la chatte et du zob ont certainement dû se réveiller en s’apercevant qu’elles m’avaient oublié : le miracle s’est produit.Sur la plage, j’ai sympathisé avec un couple de jeunes Anglais. Ils m’ont simplement demandé de garder leurs affaires pendant qu’ils se baignaient. Sans doute la dame avait-elle remarqué que sous mon maillot de bain, je bandais pour ses adorables petits seins ...
     pâles qui émergeaient sous son bikini. Heureusement, je parlais leur langue, malgré un accent certes épouvantable, mais qui ne nous empêchait pas de nous comprendre. Sur la plage, nous nous sommes raconté nos vies. Puis, sachant que je n’avais pas d’argent, ils m’ont invité au restaurant. Ils s’appelaient Tom et Gwen, venaient de Birmingham, s’étaient mariés l’année précédente, n’avaient pas encore d’enfants, et débutaient la trentaine tous les deux. Des prénoms faciles à retenir que ma mémoire a gardés précieusement. Ils adoraient la France, surtout la côte ouest. Oui, les bonnes fées de la moule et de la pine les ont mis sur mon chemin d’errance.C’est dans un établissement plutôt chic que les choses sérieuses ont commencé. Fin de saison oblige, les clients étaient rares. Nous nous sommes installés autour d’une table au fond de la salle, pour être tranquilles. Dès le moment de l’apéritif, les pieds de Gwen, assise en face de moi, se sont faits baladeurs et se sont promenés du côté de l’entrejambe de mon pantalon. Elle avait pour cela retiré ses sandales et ses orteils erraient de mes cuisses jusqu’au niveau de ma braguette. En même temps, elle m’a avoué que son mari et elle cherchaient des jeunes garçons ou filles pour épicer leurs relations intimes. Si je voulais bien d’entrer dans leur jeu, je pourrais passer de très agréables vacances en leur compagnie.Les petits pieds de Gwen agaçaient avec insistance la bosse qui se formait sous mon jeans. Sans hésiter, j’ai accepté leur ...
«1234...8»