1. Incroyable mais vrai 2


    Datte: 25/03/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro

    Incroyable mais vrai 2 - Alors, qui c’était ? Parle putain ou je te dénonce à ton mari. Ça vient ? Qui était-ce ? - Un type que j’ai rencontré au casino hier après-midi. J’ai perdu une grosse somme au jeu, je me suis effondrée en pensant à la colère de Paul. Je lui avais juré de ne plus jouer. Ce Rodolphe a vu mon désarroi, a proposé de m’avancer une partie de mes pertes contre une faveur. - Tu vends des faveurs, ah? Mais mais une avance contre quelle faveur? -Tu as vu. - Oh ! Tu es vraiment une putain. Ce type est en quelque sorte ton client. Et tu lui as promis combien de séances pour le rembourser en nature ? - On n’avait rien précisé. Je ne sais pas. Tu ne lui as pas laissé le temps de prendre un autre rendez-vous. Qu’est-ce que tu es costaud, mon gros nounours. Elle le flatte pour apaiser sa rage. Le gros nounours s’adoucit: - S’il revient, conseille lui de t’oublier. Tu ne lui dois plus rien, il a été dédommagé en te prenant ne serait-ce qu’une fois. Désormais il risque de se faire massacrer. Je ne permettrai plus qu’on te touche. Tu as compris ? - Oui, mon Jérôme. Comme tu voudras, mon chéri. - Alors, j’avertis Paul ? - De grâce, non! Je te l’ai dit. Je t’obéirai, je ferai tout ce que tu voudras, mais j’ai trop honte et je ne veux pas faire de peine à mon mari chéri. Ce souci de ne pas blesser le mari par la révélation de ses activités l’honore et attendrit la brute plutôt disposée à passer à des choses plus intéressantes avec ma femme. - Bon; tu es une brave fille. Va ...
     rincer ton zigouigoui, élimine les traces du gus et rejoins-moi au plumard, je dispose d’une demi-heure pour m’occuper gentiment de toi, pour caresser ta chatte et lui donner sa pitance. Ton cul est resplendissant, un rouge flamboyant. Tu ne risques pas de te faire emboutir avec ce feu rouge. Tu as un beau cul, tu sais ! N’est-ce pas émouvant, elle me trompe allègrement avec un prêteur, s'apprête à recommencer avec son cousin, mais ne veut pas me faire de peine. Si elle voyait dans quel état je suis, elle saurait l'étendue de ma désillusion. Voilà, il y a eu le client Rodolphe, pour camoufler les pertes au jeu. Il y a Jérôme ! Jérôme n’est pas un accident, mais un habitué des lieux comme il le laisse penser. Quand je travaille, je l’apprends, il assure une sorte de permanence amoureuse et sexuelle, avec ma femme et chez moi. Et pour le déloger, je devrais être plus fort que ce géant aux pattes de bûcheron. Chloé se rend, il va la prendre et je dois endurer, incapable de lui flanquer la raclée que je rêve de lui infliger et donc je suis cocu résigné bien que mécontent. - Bon, ça vient? Grouille, le temps presse. Vite, apaise mes humeurs. Je bande, viens là, je vais te mettre. Tu oublieras vite ton jeune prêteur. On passe à la suite. Elle accourt, une serviette entre les jambes, il la cueille à l’entrée de la chambre, l’allonge en travers du matelas, pieds tournés vers la porte. - Je te sucerai une autre fois. A voir la couleur de tes fesses, tu dois avoir le feu dans le sang. ...
«1234...»