1. Soumission naturelle (2)


    Datte: 26/03/2019, Catégories: Transexuels

    Salut c’est votre folle de lycra pour vous écrire la suite. Dans l’épisode précédent je vous racontais comment mon chef avait pris possession de moi en plusieurs mois et avait fait de moi sa femelle tout en douceur. J’attaque et donc cette première nuit en commun chez moi avec mon supérieur hiérarchique qui venait de se vider en moi. Il était en moi, tout au fond de moi et je sentais cette moiteur entre nous celle qui est naissante entre deux corps quand ces derniers sont en train de se dépenser. Voilà 6 mois maintenant que mon chef m’avait demandé à ce que je ne touche plus à la coupe de mes cheveux il les voulait plus longs. Là pendant que je m’endormais je le sentais caresser mes cheveux, passer ses mains dedans comme l’aurait fait un homme avec sa belle. Cette sensation de se sentir femme aux yeux d’un homme était troublante mais vraiment très très agréable. Le lendemain matin j’avais mis le réveil à 6h30 en prévoyant que nous nous préparions tranquillement, mais Claude en a décidé autrement vers 5h30 du coup ma première nuit de femme a été assez courte. Par contre mon réveil a été aussi chaud que mon endormissement, j’ai été réveillée par ses mains qui me caressaient toutes mes parties les plus intimes et surtout les plus sensibles ; du coup à 5h30 du matin j’avais la Gaule et elle n’était pas physiologique c’était mon chef qui l’avait provoquée. Rapidement je l’ai senti s’activer dans mon dos rapidement il s’est mis à me mordiller le cou à me mordiller les oreilles à ...
     me pincer les tétons à me masturber, il me traitait désormais de tous les noms mais toujours avec douceur il ne parlait de moi qu’au féminin. Quand je suis entrée dans cette société jamais il ne me serais venu à l’idée que je me retrouverais ainsi à cet endroit et surtout de me laisser faire comme ça. Curieuse et cochonne que je suis devenue, j’ai passé ma main dans mon dos pour aller tâter la taille du sexe qui était en train de vouloir me pénétrer un nouveau. Il était long pas trop épais mais surtout dur, pour la première fois de ma vie je me faisais réveiller de façon anale dans les règles de l’art. Comme hier soir je n’ai ressenti aucune douleur lors de cette pénétration mais que du bonheur, il n’y a pas à dire j’avais vraiment des prédispositions à devenir sa femelle. Je l’ai senti aller et venir dans mon fondement puis fermement s’accrocher à mes anches avant de à nouveau me féconder. Pour la première fois de ma vie mon réveil sonnait mais c’est une femme qu’il réveillait. En me levant je me rends directement au toilette et là je m’assois car je sens quelque chose qui veut sortir et en fait je sens qu’il y a une bonne partie de la semence qui me quitte. Je découvre certaines sensations intimes féminines. Nous avons mangé accoudés à la table face à face et régulièrement il venait m’embrasser sur la bouche, sensation nouvelle aussi mais pas désagréable tant il était doux. Un petit moment de douceur mais surtout coquin avant de finir de m’habiller il m’a demandé de venir ...
«123»