1. Confessions d'une lycéenne: Hakim & moi


    Datte: 26/03/2019, Catégories: Anal Sexe interracial,

    C’était un mois de mai. A l’époque j’habitais dans une cité plutôt craignos et mes sorties étaient donc très limitées, du fait que mon frère me surveillait beaucoup. J’étais une des rares « blanches » de la cité majoritairement composée de blacks et de rebeus. Je matais beaucoup les rebeus.. Ils m’attiraient énormément.Hakim était un ami à moi qui fréquentait le même lycée et qui habitait quelques barres plus loin. Ce très beau garçon d’origine marocaine avait un teint matte, des cheveux cours et noirs et de grands yeux bruns magnifiques. J’en étais tombée amoureuse.Au fil du temps, nous sommes devenus de plus en plus proches. Parfois nous nous embrassions dans des endroits discrets mais toujours secrètement. Si mon grand frère l’apprenait, il me tuerait.Notre lycée proposait des cours de soutien de mathématiques gratuits et moi et Hakim étions tous 2 inscrits. Un jour où notre emploi du temps se terminait par cours de soutien et que nous finissions tous les deux plus tôt, nous avons décidé de sécher notre cours pour nous embrasser dans les toilettes. Les toilettes mixtes était spacieux et nous savions que nous ne serions pas dérangés au dernier étage du bâtiment.Hakim est entré dans le tout dernier cabinet et m’a fit signe de le suivre, ce que j’ai fait sans hésiter. Il a tourné le verrou puis a posé une main sur ma nuque. Je l’ai enlacé et il m’a collée contre le mur. Nous nous sommes embrassés longuement, sa langue caressant la mienne avec beaucoup d’amour et ...
     d’application. Doucement au début, doux comme un murmure. Puis Hakim a baissée sa main jusqu’à mon ventre et l’a caressé. J’ai sentie un frisson très chaud traverser tout mon corps, je n’avais jamais rien ressenti de tel. Nous nous sommes soudain embrassés très langoureusement, en enfonçant nos langues très loin et en bougeant nos têtes un peu brutalement comme si nous voulions nous dévorer. J’étais au paradis. Je ne pensais plus à mon frère ni aux cours de soutien de maths, ni aux toilettes où nous nous trouvions. Il n’y avait plus que moi et Hakim sur terre, nos bouches soudées l’une à l’autre pour l’éternité.Sa langue fourrait la mienne dans tous les sens et nos mains se baladaient un peu partout, cherchant à explorer le corps de l’autre.Au bout d’un moment, Hakim a cessé de m’embrasser. Il m’a regardée avec ses grand yeux qui brillaient d’une lueur coquine. Il a posé un doigt sur ma bouche qui a glissé sur mes lèvres puis le long de mon cou, jusqu’à mes seins. Il les a pris à pleine mains, les malaxant en les faisant rebondir de haut en bas. J’ai respiré très sensuellement pour montrer mon excitation. Il m’a chuchotée :« Ils sont très beaux tes seins, je les adore! »Il a remonté mon débardeur, tiré en bas le bonnet de mon soutien-gorge et tété mes tétons. Sa longue tournait au bout de mes seins et les rendait tout durs.« Mmmmh, j’aime ça » ai-je prononcé en un soufflePuis nous nous sommes embrassés encore plus intensément, moi toujours plaquée contre le mur et lui serré très fort ...
«1234»