1. nuit de surprises (1)


    Datte: 26/03/2019, Catégories: Divers,

    Mon histoire se déroule alors que j’avais 20 ans. J’étais alors en licence de lettre et je vivais seul dans un petit studio dans la ville d’Amiens. Ayant emménagé dans cette ville un an plus tôt, je ne connaissais pas encore grand monde sinon quelques amis de la fac. Par une douce nuit de printemps, mes amis et moi sommes sorti boire un verre en ville comme nous avions l’habitude de le faire. Dans notre petit groupe se trouvait une fille, Nawel, qui ne me laissait pas indifférent. Malheureusement j’ai toujours était timide avec les filles. j’arrive à discuter amicalement mais je suis incapable d’aller plus loin. Voilà pourquoi à vingt ans j’étais toujours vierge. Durant cette soirée, plus qu’à l’habitude, je n’avais d’yeux que pour Nawel. Pas que j’étais amoureux d’elle, ce n’était pas une question de sentiment. Non, ce soir ce qui attirait mon regard c’était plutôt son décolleté vertigineux, ouvrant sur une énorme poitrine qui alimentait tous mes fantasmes. Et plus je buvai, moins j’arrivai à m’empêcher de plonger mon regard dans ce magnifique spectacle. Après quelques verres nous décidions de rentrer chacun chez nous. Il était tard et pour rentrer chez moi j’arpentais des rues quasi désertes. J’étais perdu dans mes pensées. Mon esprit embué par l’alcool était encore obnubilé par les courbes généreuses de mon amie. Pourtant je savais qu’il n’y aurait jamais rien entre nous. Je savais très bien qu’en rentrant chez moi j’allais memasturber, me laver, puis me coucher, frustré. ...
     Tandis que je marmonnais dans ma frustration de puceau, je vis approcher au loin une silhouette féminine. De jolies courbes avançaient gracieusement vers moi sous la lumière des réverbères. En arrivant à sa portée je pu observer de plus près cette marcheuse noctambule. Elle était belle, tout simplement. Un visage d’ange entourait par de long cheveux châtains qui descendait sur une poitrine opulente jusqu’à sa taille de guêpe. Celle-ci donnait sur des hanches larges cernées par un pantalon noir qui moulait à la perfection ses cuisses sportives. Mais ce qui m’a le plustroublé c’était son regard. Ses grands yeux clairs me fixaient d’une manière si intense que je ne pu soutenir son regard longtemps. Elle devait être un peu plus âgée que moi, 23 ou 24 ans. J’étais sans doute un peu plus grand qu’elle mais ses talons la ramenait au même niveau. C’était typiquement le genre de fille qui m’intimide. Nous nous sommes croisé. Elle était maintenant derrière moi. Alors dans un élan que seul l’alcool aurait pu me permette je me retournai et lui lança: "Excuses-moi!" Elle se retourna et me regarda avec toujours la même intensité. "Oui? -Euh... je voulais juste te dire queeeuh... je te trouve très jolie! -Merci! Dit-elle avec un léger sourire." Je restai silencieux, l’air ahuri. Je n’avais pas prévu de me lancer et voilà que je ne savais plus quoi dire. Alors elle ajouta d’une voisx douce et d’un air amusé: "Et donc? Tu veux mon numéro c’est ça? -Bah euh... je sais pas. Dis-je encore tout ...
«123»