1. histoire d'Eric et Lisa épisode 3 : la valise


    Datte: 26/03/2019, Catégories: Anal BDSM / Fétichisme, Lesbienne

    Eric vient de partir. Il veut profiter de son samedi pour avancer dans sa maison, qui est en chantier. La séparation a été difficile, mais Eric a finalement résisté à l'envie de prendre Lisa sur la table. Les mouvements de son bassin contre sa jambe, sa respiration saccadée, sa langue dans son cou, son regard trouble, tout indiquait à Marc qu'elle s'offrait, chaude et impudique.Mais, bravement, il a réussi à rompre et à s'en aller. Lisa est seule, le ventre en feu. Décidément, ce soir, elle veut se donner entièrement à lui, le sentir en elle plus fort que jamais. Or qu'est ce qu'un cadeau sans un bel emballage? Elle réfléchit. Sa lingerie est jolie, mais plutôt sobre. De la dentelle, certes, mais, même si ses shortys, ou ses tangas soulignent avantageusement la courbe de ses fesses, elle aimerait quelque chose d'exceptionnel.Dans sa tête, une petite voix répète "la valise.....la valise.....". Oui, il y a la valise. Mais depuis trois ans qu'elle la possède, Lisa ne l'a jamais ouverte. Elle ressent comme un malaise quand elle s'en approche, mélange de crainte, d'envie... C'est une grande valise Vuiton et Lisa se doute de ce qu'elle contient : de la lingerie fine, et pas n'importe laquelle. Certainement ce qui se fait de mieux en matière de porte jarretelles, de corset, de guêpières, de bas.Madame Hendrix, sa directrice d'école la lui a offerte après la remise des résultats qui clôturait son graduat. Une dernière fois, elle a convoqué d'un regard Lisa dans son bureau, et une ...
     dernière fois Lisa lui a obéi._ Voilà, après aujourd'hui, nous ne nous verrons plus. Je tenais à t'offrir ceci...Et elle lui avait tendu cette valise étonnamment lourde, que Lisa avait eu du mal à ne pas laisser tomber._ Tu l'ouvriras chez toi..._ Oui madame.Madame Hendrix s'était approchée, lui avait doucement relevé le menton, et, pour la première fois elle l'avait embrassée. Longuement, sensuellement. Lisa lui avait rendu son baiser avec une passion à la mesure de la frustration qu'elle ressentait depuis des mois. Puis, légèrement essoufflée, Madame Hendrix avait rompu. Sa voix sèche, froide, avait une dernière fois résonné dans la tête de Lisa._ Va, maintenant!Lisa avait baissé la tête et obéi, non sans avoir remarqué l'humidité dans les yeux de la directrice.En repensant à ce moment, Lisa sent comme une boule lui serrer le ventre. Même après ces quelques années, madame Hendrix lui fait encore cet effet, ce mélange de peur, d'admiration, d'excitation. La valise, si proche, agit comme un catalyseur. Elle l'a souvent regardée, mais l'envie de l'ouvrir a toujours été moins forte qu'une appréhension inexplicable. Puis un cheveu sur l'oreiller lui fait penser à Eric, et la nécessité de lui donner du plaisir prend le pas sur la peur. Il est avec elle.Deux "clacs", et la valise est déverrouillée. Ouf! elle a osé. Mais quand elle lève le couvercle, les odeurs qu'elle perçoit la ramènent, telle la madeleine de Proust, plus de cinq ans en arrière.Lisa est seule, dans les couloirs de ...
«1234...8»