1. Albert va acheter un ventilateur et trouve mieux


    Datte: 26/03/2019, Catégories: Entre-nous, Les hommes,

    Je vous retrouve pour ce qu’Albert qualifie de sa dernière histoire à partager avec nous. J’espère que vos commentaires et vos mails le feront changer d’avis. J’espère que ce n’est pas pour la dernière fois mais je vais rentrer en lui et parler avec le je à sa place. Bonne lecture Comme chaque année nous étions en vacances avec ma femme dans le sud de la France. Même si c’est le mois de juin il fait déjà très chaud surtout pour des nordistes comme nous et pour nous rafraichir un minimum nous avions à disposition qu’un petit ventilateur. Un soir alors que nous étions devant la télé avec le ventilateur bien placé pour que nous profitions tous les deux de l’air propulsée, notre seule source de fraicheur s’arrête de marcher. Je l’éteins et je le rallume mais rien à faire, c’est vrai que depuis 10 jours que nous sommes là il n’a pas arrêté de tourner, je ne trouve même pas des outils pour l’ouvrir et essayer de le réparer. Comme je sens que ma femme commence à s’énerver je la rassure en lui disant qu’à la première heure le lendemain j’irai en acheter un nouveau au supermarché. Heureusement les nuits sont plus fraiches que les journées mais le lendemain dès 7h je me lève et je me préparer pour acheter ce fameux ventilateur. Alors que ma femme est déjà dans ses taches ménagères je monte dans la voiture un peu avant 8h mais j’ai quand même 30 bon kilomètres pour arriver à destination. Quand je me gare il n’y a que quelques voitures dans l’immense parking et les grilles sont toujours ...
     fermées, j’ai plus d’une demi heure à tuer alors je laisse ma voiture sur le parking et je vais boire un café au troquet du coin d’où je peux voir l’entrée du supermarché. A la table à côté de moi il y a un bel homme, bon cinquantenaire j’ai une décennie de moins, avec un bermuda blanc, assorti à ses cheveux, qui dévoile de belles jambes légèrement poilues et une chemisette rose qui va très bien avec son teint. Je sens son regard sur moi et je ne peux m’empêcher de tourner la tête, nous échangeons un petit sourire et un peu gêné je retourne à mon café. Il se lève et se dirige vers le magasin, il est que 8h53 les portes sont toujours fermées mais je finis rapidement mon café, je laisse des pièces sur la table et je suis l’homme qui était assis à côté de moi, il est un peu plus grand que moi, fin, un ventre totalement plat malgré son âge. J’attends devant la porte pas très loin de lui, j’ai envie de l’aborder mais je ne sais pas trop quoi lui dire, finalement c’est lui qui vient vers moi et me dit: « Je me doutais bien que vous attendiez comme moi! », et il me regarde de bas en haut. « Oui vivement qu’il ouvre, je n’ai pas pensé à profiter des toilettes du café », je lui répond en moi aussi l’observant de bas en haut en espérant qu’il comprenne qu’il m’intéresse. Je n’ai jamais été bon à ce jeu là, je ne sais pas quoi dire d’autre mais je suis sauvé par les grilles qui commencent à s’ouvrir. Je rentre et je pars tout de suite à la recherche des toilettes. Je les trouve enfin, ...
«1234»