1. Une séance imprévue


    datte: 29/01/2017, Catégories: Masturbation, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: hugo_sc, Source: xHamster

    Il doit être à peu près 15h, la météo avait annoncé un grand soleil et des températures ne dépassant pas le zéro. Il ne se sont pas trompés. Je déambule dans les rues de Bordeaux, cet après-midi je n’ai rien à faire et j’ai envie de voir du monde, de croiser des gens, d’observer les passant se ruant d’un magasin à l’autre, s’enlaçant sur un banc, s’embrassant au coin d’une rue. Ce que j’aime en période de soldes, c’est que les reines du shopping, malgré le froid, sont souvent très peu vêtues. Les jupes défilent devant mais yeux m’offrant en spectacle ces magnifiques paires de jambes dansant aux sons des talons hauts. Un vrai plaisir pour les yeux. Alors que je suis installé sur un banc, place Saint Projet, je remarque cette jeune femme, la trentaine, jupe courte dévoilant des cuisses magnifiques, un haut laissant deviner une poitrine bien rebondie et un sourire qui lui donne un petit air coquin. Je la suis du regard, elle s’enfonce dans la rue des trois Conils. Je lui emboîte alors le pas, à ce moment-là mon cerveau ne commande plus. Mon instinct me dit de la suivre et quel plaisir des yeux ! Ses hanches se balancent légèrement de gauche à droite, ses fesses rebondissent doucement, j’ai envie de lui mettre une bonne fessée ! J’essaye de rester discret, je m’arrête toujours un peu plus loin qu’elle pour ne pas lui faire peur. Nous arrivons sur la place Pey Berlan. Elle galope bien malgré ses talons hauts ! C’est tellement plus sexy une femme en talon, ça lui donne une ...
    cambrure invitant à la contemplation. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle m’a remarqué mais son pas s’accélère. Je la vois regarder sa montre en se dirigeant vers Gambetta. Cette femme m’intrigue, elle m’excite, je veux savoir où elle va. Ça y est, j’ai compris sa destination. Nous sommes à quelques mètre de l’UGC. Elle ne voulait pas rater sa séance. J’accélère un peu pour me rapprocher d’elle et ne pas la perdre des yeux. Je me presse même un peu plus pour lui passer devant. Au moment de la doubler je la bouscule légèrement. Nos regards se croisent, je m’excuse, elle sourit, je suis conquis. Elle a des yeux de coquine mais sans être vulgaire. J’ai bien vu qu’elle me déshabillait du regard et elle a dû s’en rendre compte parce que ses joues ont rougi légèrement. Je continu ma route et j’arrive à la porte du cinéma. Au moment d’entrer, je me retourne pour être sûr de ne pas m’être trompé sur sa destination et pour mon plus grand plaisir elle était derrière moi, à quelques pas. Je lui ai donc tenu la porte, comme un gentleman se doit de le faire (c’est surtout que je n’avais aucune idée du film qu’elle voulait voir). Nous ne sommes que tous les deux dans la file d’attente et un papy devant nous. Alors que j’essaye de deviner quel film elle va aller voir, je la remarque jeter des coups d’œil par-dessus son épaule en ma direction. C’est à son tour, je n’arrive pas à entendre ce qu’elle dit, sa voix est couverte pas une employée du ciné appelant avec insistance un certain Robert au ...
«1234»