1. JE REGARDE MA FEMME SE FAIRE SAUTER PAR DEUX INCONNUS SOUS MES YEUX. (1)


    datte: 03/11/2016, Catégories: Partouze, Auteur: mlkjhg39, Source: Xstory

    JE REGARDE MA FEMME SE FAIRE SAUTER PAR DEUX INCONNUS SOUS MES YEUX. Je m’appelle Pierre, un homme lambda comme Monsieur tout le monde. Mais j’ai la chance d’avoir plu à Rose, une belle femme de 27 ans et je suis fière qu’elle m’ait choisi. Mais je sais que je ne lui suffis pas sur le plan sexuel et qu’elle a des aventures. Je ne suis pas un acharné du sexe, et le mien est de taille standard, enfin je crois. Je l’ai mal pris au début mais pour ne pas la perdre, je fais contre mauvaise fortune bon cœur. J’ai un petit accord avec elle, Rose me raconte tout et souvent ça me fait tellement d’effet que je la saute illico. Je fantasme même de la voir dans les bras d'un autre en écoutant ses récits et le lui ai avoué. Je l’imagine en train de tailler une pipe à un beau mâle, en étant prise en levrette par mes soins. Pour l’anniversaire de notre rencontre, je l’ai invité à un souper dansant. Le repas se déroule entrecoupé de danses. Rose boit un peu plus que de raison et comme à chaque fois que ça lui arrive, ça décuple sa libido. Elle vient de revenir des toilettes et me glisse quelque chose dans la poche. Je retire ce que j’y trouve au moment ou arrive un serveur et reste figé, son string dans la main. Imperturbable, il nous demande ce que nous voulons comme dessert et ne peut s’empêcher de loucher sur sa poitrine généreuse. Elle joue avec le tissu de sa robe lui dévoilant plus que de raison ses beaux seins laiteux. Une fois le serveur parti, rouge comme une écrevisse, elle glisse ... son pied entre mes jambes et me compresse la verge en me demandant : -Ca t’as plus ? Je ne peux pas il dire que non vu ce qu’elle sent durcir à travers mon pantalon. Je lui propose d’aller danser, la salle est très sombre et insidieusement elle glisse la main entre nous. Mon érection grandit encore sous ses caresses. Ma main lui rend la pareille entre ses cuisses et en remontant sous le tissu, je m’aperçois qu’elle ne porte vraiment plus rien sous sa robe, et que sa vulve est complètement trempée. Après 10 minutes je m’absente pour aller moi-aussi aux toilettes, la laissant se déhancher seule au milieu de la piste. Je reviens à notre table et la cherche des yeux. Elle est toujours sur la piste et danse avec un homme d’une quarantaine d’années. Il lui parle à l’oreille pendant qu’une de ses mains caresse le dos de ma femme et le pire, c’est qu’elle le laisse faire. Elle m’a pourtant vu et me fait un grand sourire. Elle me regarde en souriant puis dirige son regard vers son cavalier et l’embrasse sur la bouche d’un baiser profond, sensuel. Les mains de l’homme descendent sur son arrière-train pour l’obliger à se plaquer davantage contre lui. Je reste seul rempli de sentiments contradictoires alors qu’il est à peine minuit. À la fin du slow, il l’entraîne vers sa table où se trouve un autre homme, un noir baraqué. Je ne sais comment réagir, elle se fout de moi mais ça m’excite. Je la vois rire et continuer à boire, ne réagissant pas à la main posée sur sa cuisse qui la caresse ...
«1234...8»