1. De chaudes études - 4


    datte: 14/11/2016, Catégories: fhh, grp, jeunes, nympho, grossexe, école, entreseins, facial, Oral, Oral, 69, pénétratio, double, Partouze, fdanus, fsodo, Partouze, totalsexe, Auteur: Jenny Pirate, Source: Revebebe

    Résumé de l’épisode précédent : Il n’aura fallu qu’une journée pour que Jenny et Myriam deviennent bonnes amies, puis même amantes, partageant d’abord une folle partie de jambes en l’air dans les vestiaires des footballeurs avec Drake, Shane, et un nouveau venu, Warren, puis en se rendant chez Jenny pour offrir une belle surprise à Helen. Et les six jeunes gens ont prévu de se retrouver à nouveau pour continuer à explorer les méandres d’une sexualité libérée Une lumière tamisée commence à éclairer la chambre et me tire de mon sommeil. Le soleil perce à travers les volets baissés et réchauffe la pièce, mais moi, je suis déjà bien au chaud au fond de mes draps ! Nous sommes toutes les trois, Helen, Myriam et moi, emmitouflées sous les couvertures, si étroitement enlacées que de dessus, il doit être difficile de distinguer où commencent ou finissent nos corps Derrière moi, je sens les seins d’Helen se presser contre mes omoplates, son ventre chaud au contact de mes reins, et elle a passé un bras autour de moi pour glisser une main entre mes cuisses fermées. Vu sa respiration sifflante, je dirais qu’elle est toujours assoupie. Et devant moi, c’est ma toute belle qui repose dans les bras de Morphée et surtout dans les miens : sa tête est posée contre mon épaule, le visage tout contre mes seins ; ses jolis yeux sont encore clos, et sa chevelure châtain en bataille recouvre tout l’oreiller. Je peux voir sa belle poitrine se soulever à chacun de ses souffles, et tout au bout du lit ...
    je sens ses pieds emmêlés entre les miens.« Quel bonheur de te voir comme ça, ma toute belle ! Si mignonne, si sereine, si proche de moi et avec dans ma tête les images de ce que nous avons fait hier ! » Lentement, je viens déposer un baiser sur ses longs cheveux. J’essaie de ne pas la réveiller, mais elle se met à ronronner doucement sous la pression de mes lèvres, et enfouit encore davantage sa tête dans ma poitrine. Puis elle ouvre ses yeux, ses beaux yeux noisette, et nous nous sourions longtemps, en silence, sans rien nous dire. Cette fois, je le sais, j’en suis sûre : je l’aime, ma toute belle. Et ce que je peux voir dans son regard, c’est qu’elle a autant de tendresse envers moi que j’en ai pour elle ! Mais est-ce de l’amour comme pour moi ? Ou sommes-nous juste devenues de très bonnes amies qui couchent ensemble, juste pour expérimenter ? Bah, ça importe peu, au final. Pour un instant avec toi, ma toute belle, pour cette sensualité qu’il y a entre nous même lorsqu’il n’y a pas de sexe, je suis prête à tout accepter, y compris que mes sentiments ne soient pas réciproques. Et de toute façon, même si j’aime Myriam, je ne suis malgré tout pas prête à renoncer définitivement aux hommes, et je ne pense pas l’être un jour. Ne serait-ce que mon petit copain, là-bas, en Alabama ou Warren, qui me fait décidément un drôle d’effet lui aussi ! Je l’embrasse à nouveau, sur le front, humant le parfum de ses cheveux et goûtant une fois de plus sa peau. Elle fait de même en promenant ...
«1234...16»