1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N° 716)


    datte: 03/11/2016, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO,

    privilégiés composaient cet aréopage où l’exigence et la parfaite obéissance était de mise. Ceux ici, tous affublés de ces Nobles initiales le savaient. Ce privilège était un honneur suprême mais exigeait en contrepartie une dévotion et soumission parfaite et sans limite près de Monsieur le Marquis La meilleure façon pour faire connaissance avec soumise Cypris MDE était bien évidemment que celle-ci se dévoile et s’affiche sans pudeur... Sur ordre du Maître, soumise Cypris MDE chevauchait, tête bêche, l’esclave Endymion MDE et lui offrait sa chatte humide alors qu’elle, s’emparait de sa nouille excitée. Puis les postures varièrent, les pénétrations reprirent. Le Maître, sans doute excité par la vision de ces deux soumis s’affichant sans pudeur devant Lui, les encula chacun leur tour et exigea que celui ou celle pris par le cul se fasse lécher ou sucer par celui ou celle disponible. Des saillies généreuses et bien crémeuses, où à chaque fois le Maître dosait équitablement ses deux culs possédés. Puis vient ensuite le temps de la douche, dans cette salle de bain réservée à celui et celles enfermées dans le chenil et les cachots du Maître. Endymion MDE et Cypris MDE retrouvèrent leurs deux sœurs de soumission, Laïs MDE et Phryné MDE. Tous quatre, bénéficièrent d’un temps non négligeable pour se laver soigneusement mais aussi dialoguer librement . L’esclave Phryné MDE montra à soumise Cypris MDE comment il fallait ici se nettoyer intimement et répondait à ses amusants ...
    questionnements. Evidemment, elle et Laïs MDE avait été prise par tous les trous, au même moment, par trois queues différentes, quoi de plus normal ici. Endymion MDE ne put s’empêcher de plaisanter : - Quel dommage, moi je n’en ai que deux trous ! - Oui mais ton trou du cul peut contenir plusieurs bites à la fois, donc c’est comme s’il valait pour deux trous ! taquina Laïs MDE en guise de réponse, sur le ton de la blague ! Toutes s’esclaffèrent puis reprirent leur toilette, puis lorsque celle-ci fut finie, deux par deux, les soumises et esclaves rapidement s’examinèrent pour vérifier une dernière fois, si l’état de propreté de leur corps était conforme aux strictes directives imposées, ici, au Château Un moment après, Monsieur le Majordome arrivait - Toi le mâle, tu attends là sagement, vous les femelles vous me suivez ! ordonnait Walter. Endymion MDE n’attendit pas très longtemps, bien vite, il vit arriver la belle mais néanmoins vicieuse Mademoiselle Lucie. Elle le toisait d’un regard sévère et hautain et après avoir fait trois fois le tour de celui à quatre pattes parfaitement immobile, elle lui ordonnait de se relever et de mettre les mains derrière la nuque. - Regarde-moi, espèce de bonobo, qui ne pense qu’à baiser, et écarte un peu plus les cuisses Endymion MDE relevait le visage, son regard ne parvenait pas à soutenir celui de Mademoiselle Lucie, tant il était prégnant, le même regard que celui de son père, un regard Dominant qui vous pénètre, un regard inquisiteur qui oblige à ...