1. Le frotteur du métro


    datte: 20/04/2017, Catégories: Anal, Hardcore, Partouze, Auteur: michelemimi, Source: xHamster

    Cette histoire est totalement une fiction. A l'occasion d'un séjour à Paris, j'ai pris le métro. Ce jour là, il faisait chaud et je n'étais vétu que d'une robe légére avec juste un styring dessous. La rame était bondée et je suis restée debout, coincée entre les voyageurs. Je dois dire que je n’apprécie que très modérément cette promiscuité obligée. Nous avions déjà effectué une bonne partie du trajet quand je sentis derrière moi une présence insistante. Je tourne la tête d'un air revêche pour voir mon froteur. C'est un grand black imposant. J'en ai des frisson dans le dos. Depuis la station Clemenceau, un type s'etait pratiquement collé à moi. Je tentais tant bien que mal de ramener mes fesses en avant, mais le type suivait mon mouvement. Il m'enveloppe de sa stature. Je me sens toute petite. Son regard est plongé dans mon décolleté. A la station concorde, des personnes se rajoute à cette foule, ce qui augmenta la pression. Il ne quitte plus mon décolleté des yeux et s'approchant de mon oreille, il me murmure: « Tu as de belles mamelles salope ! » Je suis choquée, mais curieusement, je sens que mon corps réagi et ma minette s'humidifier.Ma culotte s'imbibe de ma cyprine. Je suis trempée. La tête me torne et comme une idiote, je balbutie un vague remerciement en rougissant comme une gamine. « Merci,c'est gentil monsieur. » Après la station Châtelet-Les Halles, nous avons eu à faire face à un nouvel afflux de passagers. Nous étions de plus en plus serrés dans le wagon et je ... crois bien que l’inconnu en profitait pour venir se coller toujours plus contre moi. Son membre restait maintenant fiché entre mes fesses presque continuellement. J’avais l’impression de le sentir durcir contre mon cul. Sans doute enhardi par mon manque de réaction, l’homme laissa glisser ses mains sur mes hanches et releva l’arrière de ma robe. Je n’osais toujours rien dire et personne ne voyait rien tant nous étions comprimés. Je dois avouer que la situation commençait à passablement m’exciter. Par dessus mon épaule, il regarde mes seins libres sans vergogne Après quelques instants, d'une voix chaude il me susurre: « Avec ce rouge à lèvres tu dois faire de magnifiques galons de pompier! Je suis certain que t'es une sucese de premiére.! » La situation est gênante. Je ne sais que faire mais en même temps malgré cette situation incongrue, mon corps régi. Je suis en nage, ma chatte détrempe le tissu de mon sting. Je me sens comme l'agneau de la fâble. Je vais me faire croquer par le loup et black de surcroit. Profitant de mon désarroi, il vient tout contre moi et passe sa main sous ma jupe. Elle remonte doucement et caresse mes cuisses. Je fonds de plaisir. Mes seins se gonflent. J'ai les yeux mi clos. Je décide de me laisser faire et devant ma docilité, il prend ça pour une invitation à aller plus haut et il ne se gène pas. Je tremble et mes jambes se dérobent. Je sens un doigt s'infiltrer sous mon string et prendre possession de mon petit minou en feu. Il me pénétre avec deux ...
«1234...»