1. Blandine et les loups (3)


    datte: 21/04/2017, Catégories: Trash, Auteur: Matt Demon, Source: Xstory

    Il avait prévenu ; alors il y est allé de bon cœur, attaquant par de puissants allers-retours qui secouaient le corps menu de la jeune fille dont la tête heurtait le mur à chaque ruée en avant. Elle réussit à poser la joue sur sa main droite, ce qui lui permit de voir son assaillant en action. Croché fermement aux hanches à peine marquées de sa proie, il se projetait à grands coups de reins mécaniques ponctués de grognements bestiaux. Son visage marqué et son torse velu se mirent rapidement à ruisseler de sueur dont les gouttes tombaient sur le dos de Blandine. Les gémissements de la petite blonde se transformaient peu à peu en cris rauques rythmant la furieuse pénétration. Son ventre s’était adapté pour accueillir l’intrus et la grosse verge se mouvait dans un bruit liquide accompagné par les claquements du bassin de Dédé contre ses cuisses. Puis l’homme s’immobilisa en lâchant un chapelet de jurons, planté bien au fond du ventre douillet, et il jouit longuement. — Putain, que tu es étroite, tu serres tellement ma bite que j’ai pas pu me retenir d’avantage. Allez, a genoux devant moi, petite chienne. Tu va lécher ma queue et la nettoyer. Il se retira et Blandine poussa un petit cri, mélange de dépit et de confusion ; Elle n’avait pas joui, mais les sensations n’avaient pas été toutes négatives. Elle avait aimé être prise ainsi, à la hussarde, sans fioritures. Elle se retourna et s’appuya un instant contre le mur ; méfiante, elle considéra Dédé qui attendait manifestement ... qu’elle obéisse. D’un coup d’œil elle détailla son physique de catcheur, immense carcasse musclée, bedonnante et velue, qui la dominait de plus de trente centimètres. Elle s’attarda sur sa verge épaisse et brune dans un préservatif rose taché de sang. Son sang, celui de son hymen rompu. Sans expérience aucune, elle trouva cette première verge plus volumineuse, plus longue aussi, que ce qu’elle en imaginait. Pas étonnant qu’elle ait eu mal au début, pas étonnant qu’elle se soit senti si dilatée, si pleine... — Tu attends quoi ? Mets-toi à genoux, vite. — Euh... Oui... Oui Monsieur. Elle s’installa précautionneusement en faisant la grimace : son ventre était douloureux, son vagin irrité. Une fois installée, son visage se retrouva juste devant la verge qui reposait sur ses lourdes et velues génitoires ; elle leva les yeux sur le tenancier des lieux pour savoir ce qu’elle devait faire maintenant. — Tu enlèves le préso et tu lèches, gourdasse. Plissant le front tellement elle était attentive, Blandine prit à deux mains la colonne de chair qui avait perdu de sa superbe et entreprit de retirer l’enveloppe de latex ; à sa surprise, elle y arriva facilement. Elle fit la moue, dégoûtée par le contact du condom gluant et souillé qu’elle lâcha vite. La verge était pire, lui semblait-il, maculée et couverte de semence qui pendait en gros filaments glaireux. Elle recula instinctivement et expliqua, incrédule : — Vous ne voulez quand même pas que je lèche ça, non ? Vous vous moquez de moi ? — ...
«123»