1. Hôtel du Vice (1)


    datte: 21/04/2017, Catégories: Gay, Auteur: Bondhard, Source: Xstory

    Hôtel du vice - 1ère partie Cette histoire se déroule il y a deux ans alors que je suis à Bruxelles pour une formation logicielle en entreprise qui doit durer deux semaines. La société qui m’emploie à l’époque m’a logé dans un « grand hôtel » de la ville et je découvre avec excitation le contenu des chaînes payantes. Ça fait longtemps que j’ai des pulsions homosexuelles inassouvies et que je fantasme sur des scénarios ou je suis dominé et avili par des hommes autoritaires. Pour la galerie, j’affiche une hétérosexualité de bon ton avec mon amie – chacun dans nos appartements respectifs - et nos relations tiennent plus de la bonne camaraderie que du couple de mes rêves tant nos rares ébats restent sages. Je suis devenu fébrile en découvrant que l’hôtel propose pas moins de six chaînes pornographiques. Pas de pauvres productions érotiques comme en Angleterre mais des vrais films selon mes goûts. L’un des canaux très justement baptisé « extrême » diffuse du contenu SM et « exotique » où jeux d’urine et fist ont la part belle. Un autre est consacré aux pratiques gays et travestis. Cerise sur le gâteau, c’est un système « intelligent » qui permet de sélectionner le ou les films dans une liste plus que conséquente et dont le lancement est laissé à la discrétion de chaque client avec pause, avance et retour disponibles. En bon branleur pervers qui se respecte, je commence par regrouper le « matériel » qui me permettra de passer une bonne soirée : porte manteau à pinces « métal » ... normalement destiné aux costumes mais que j’utilise pour pincer cruellement mes mamelons et la peau de mes testicules, lotion pour le corps très lubrifiante pour garder ma queue à branler et ma « chatte de pédé » bien gluante, le fil de mon chargeur à mobile pour attacher la base de mes couilles le plus serré possible et mon petit déodorant de poche à l’embout arrondi si adapté pour me sodomiser comme une bonne petite salope refoulée. Je me déshabille entièrement et m’installe confortablement sur le grand lit, mes accessoires à portée de main, et je prends connaissance des choix proposés. J’hésite un instant à prendre le forfait complet mais me rabat finalement juste sur le canal homo ou le titre « small blond dick for big black cock » me met « l’eau à la bouche ». Fébrilement, je renseigne mon numéro de chambre et je valide mon choix ce qui débloque le film. Je ne suis pas déçu par le début. Un jeune blondinet habillé comme un policier pas vraiment crédible frappe à une porte. Un grand noir tondu et gras genre « mauvais garçon » ouvre la porte. S’en suit un dialogue idiot ou le « flic » explique qu’il va devoir verbaliser le black car les voisins se sont plaints du bruit. Le voyou s’écarte pour laisser entrer le blondinet qui se retrouve confronté à un trio de noirs visiblement peu impressionnés par son uniforme. Ma petite queue durcit un peu plus maintenant que les blacks s’emparent du « policier » et se mettent à le malmener. Il est rapidement délesté de la ceinture ou pendent ...
«1234...7»