1. une, puis deux


    datte: 21/04/2017, Catégories: Tabou, Auteur: blubibek, Source: xHamster

    Cette histoire fait suite à &#034Julie, une proche un peu trop proche&#034. Haa Julie, ou comment un dérapage peut devenir très plaisant, régulier et… donner envie de dé****r encore plus loin. Au lendemain de cette fameuse nuit ou nous nous étions détournés de la raison et abandonnés à nos désirs, il faut dire que nous ne savions pas vraiment comment gérer la chose. Faire l’amour n’est pas un problème, baiser n’est pas un problème mais qu’étions- nous ? Nous ne regrettions absolument pas cet écart de conduite mais il nous fallait cependant nous fixer, savoir comment notre relation évoluerait. Après un temps de réflexion nous avons donc décidé que rien ne changerai. Aux yeux des autres et pour nous même nous resterions oncle et nièce et une fois seul, et seulement là, si l’envie nous prenait de dé****r à nouveau, libre à nous. Autant dire que nous dérapions donc régulièrement pour notre plus grand plaisir. Le temps passait, les fêtes de fins d’années approchaient, les réunions de famille augmentaient nous nous voyions beaucoup mais il devenait assez délicat de nous retrouver seuls et libre de nous adonner à notre plaisir secret et interdit. Il y a avait presque systématiquement un autre membre de la famille avec nous et nos moments isolés ne nous laissaient le temps que de quelques petites caresses qui plutôt que d’apaiser, avaient surtout pour résultat de nous échauffer pour nous laisser sur notre faim. Ne pouvant nous satisfaire correctement nous nous lancions alors dans un ... nouveau petit jeu. Nous ne pouvions réellement jouir l’un de l’autre librement mais nous pouvions stimuler une autre forme d’excitation, nous pouvions nous amuser à nous caresser au milieu de tous sans qu’ils ne s’en aperçoivent. Nous pouvions nous amuser et profiter de l’intense sensation que provoque la peur d’être pris. En voiture, dans le canapé pendant un film, tous les lieux et moments étaient exploités dès que la possibilité se présentait. Puis c’est présenté un moment où nous nous sommes retrouvés dans ce fameux canapé chez moi, Julie, une de ses cousines (Maëlle) et moi. Nous discutions de tout et de rien devant une émission peu attrayante. Bien entendu Julie et moi étions disposés de façon à ce que Maëlle ne puisse pas remarquer que j’avais une main sous la jupe de Julie et que cette dernière ne portait pas de culotte. A mon avis ce qui aidait le plus était la fine couverture que l’on utilisait étant donné la température pas très élevée. Je n’avais pas un accès correct à l’entre jambe de Julie je ne pouvais que me contenter de lui titiller le clitoris et de faire glisser mes doigts le long de sa vulve. En faire d’avantage aurait été bien trop visible. La discussion continuait mais plus ça allait plus Julie l’amenait à tourner autour du sexe. Maëlle n’était pas du tout réfractaire au sujet bien qu’elle semblait un peu gênée de parler sexe ouvertement devant moi. Je pouvais voir son teint clair rougir lorsque nous demandions son avis ou abordions ses préférences, elle ...
«1234...»