1. Nouveaux rapports dans le couple


    datte: 04/05/2017, Catégories: fh, fsoumise, vengeance, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, BDSM / Fétichisme, jeu, fouetfesse, couple, Auteur: Pongo,

    Je m’appelle Paul, mon épouse s’appelle Laurie. Mariés depuis six ans, nous avons 29 ans chacun. Je vais ici vous raconter comment nous avons commencé, ma femme et moi, à assumer tranquillement nos fantasmes de domination et de soumission, en donnant progressivement des détails sur notre vie de couple. Cela a commencé il y a quatre ans, par un jeu érotique que j’avais proposé à Laurie : ce jeu ressemblant à un jeu de l’oie classique, mais avec des cases du type «Tirer une carte surprise » ou « Enlever un vêtement » ou encore «Tirer une carte soumission ». Laurie, cadre de santé à haute responsabilité, n’était pas vraiment joueuse (ni au travail, ni à la maison !), mais pour pimenter le quotidien, je l’avais doucement amenée à jouer avec moi. Le travail de Laurie prenait une place importante : elle y apprenait à adopter une attitude plus froide, plus réfléchie, qui n’était pas forcément dans sa nature. Elle rentrait donc à la maison fatiguée et avait besoin de se détendre pour oublier le boulot. Et cela finissait par me poser problème : cette femme resplendissante, chic, habillée en tailleur (souvent jupe courte), talons hauts, chemisier blanc (parfois légèrement transparent), qui partait au travail, se métamorphosait le soir. Allongée sur le canapé, changée en pantalon large et tongs, la descente était raide. Pour la détendre, pour me faire plaisir et pour pimenter la sexualité de notre couple (qui en pâtissait), j’avais donc pensé à un jeu érotique gentillet. Après ...
    plusieurs minutes, Laurie tomba sur une énième case "Soumission" : elle tira une carte, la lut mentalement avec une expression de surprise, puis finalement me la tendit. Je lus «Recevez une tape sur les fesses de la part de votre partenaire». Je souris et commençai à me sentir excité. — Allez, tourne-toi, ma chérie ! fis-je tout sourire— Bon, puisque c’est le jeu Elle se mit debout et se retourna. Je la sentais légèrement nerveuse. Laurie portait une jupe longue que j’entrepris de lui relever, une tape à travers la jupe me semblant bien peu intéressante. — Tu en profites, hein ? se laissa-t-elle faire en riant. Évidemment que j’en profitais ! Pourtant, je découvrais une fois de plus une de ces grandes culottes blanches en coton; je n’en pouvais plus, de ces affreux sous-vêtements. Ces derniers temps, elle ne portait plus que ça : plus fort qu’elle. Momentanément, dans le jeu, je décidais maintenant qu’il était temps que ça cesse. — La prochaine fois, porte donc quelque chose de plus excitant et de plus chic, ma chérie ! Pour la peine, je vais baisser cette chose qui te tient lieu de culotte et te donner cette tape, que tu mérites d’ailleurs, sur les fesses nues !— Ah non ! se rebelle-t-elle en tentant de retenir sa culotte d’une main. Je la garde, sinon j’arrête de jeu ! Je décidai d’aller jusqu’au bout, espérant que ça lui plaise au final. — Écoute, Laurie, ma chérie, on arrête le jeu si tu en as envie après ce gage, mais pas question que tu gardes cette culotte pour le gage. Je ...
«1234»