1. Christelle assume tout !


    datte: 24/05/2017, Catégories: ff, ffh, fbi, Collègues / Travail, hsoumis, fdomine, humilié(e), hféminisé, Transexuels, hsodo, yeuxbandés, Auteur: Lucia, Source: Revebebe

    Aide-mémoire La liaison entre Christelle et Mélanie grandit peu à peu et devient de plus en plus forte. Mélanie est entreprenante, souvent dominante, mais en tombant amoureuse de Christelle, cherche à changer son comportement un peu "macho". Néanmoins, ce côté dominant contraste avec le caractère soumis de Bertrand, le mari de Christelle. Et si, finalement, Mélanie remplaçait Bertrand ?Christelle penche de plus en plus vers la tentation de céder à une nouvelle vie. La mollesse, la faiblesse de Bertrand l’exaspèrent. Et puis, il doit être puni pour avoir tenté de séduire Mélanie Le soir est arrivé. Je suis devant la télé, Bertrand est allé coucher les enfants. Il vient me rejoindre. Je lui dis : — Tu as débarrassé la table et fait la vaisselle ? Il me répond alors : — C’est ça ma punition, faire les taches ménagères ?— Pas seulement, mais déjà je suis fatiguée alors pour une fois, à toi de jouer les femmes de ménage. D’ailleurs il serait bien de faire les vitres, t’as vu comme elles sont sales ? À ce moment on frappe à la porte. C’est Mélanie. — J’avais envie de te parler, je ne te dérange pas ?— Non, pas du tout. Bertrand, tu peux nous laisser ? Commence par les vitres de notre chambre. Il s’exécute et part dans la chambre. Je dis à Mélanie : — Alors dis-moi, tu voulais me voir, je te manquais ?— Oui, j’ai envie de toi, mais plus encore j’ai envie que tu viennes vivre chez moi. Je viens t’enlever— Tu oublies ma famille, ma chérie, et puis je suis mariée. Écoute, je pense que ... les choses vont évoluer, sois un peu patiente. Je viendrai chez toi demain. Là, ce soir je suis en train de gronder Bertrand sur le fait qu’il a cherché à te draguer hier.— Tu comptes faire quoi ?— Je réfléchis . Pour l’instant je lui fais laver les vitres ! Elle rigole, me prend la main, me tire vers elle et m’embrasse. Je me laisse faire, mais après un long baiser, je me dégage alors que ses mains commencent déjà à se balader. — Je t’aime, Mel, mais pas ce soir mon cœur. Une fois Mélanie partie, je rejoins Bertrand. On s’allonge sur le lit. — Elle te plaît toujours Mélanie ?— Non, je ne pense qu’à toi.— Menteur. Tu veux que je continue à te punir ? Il ne répond pas, il baisse les yeux, sa faiblesse est touchante. Comment ai-je pu tomber amoureuse d’un homme avec aussi peu de caractère. Certes, avoir des enfants m’a incitée à rester sage, à ne pas me poser de questions sur mon couple, mais ce soir je balance. — Tu sais, mon chéri, pense à mieux ranger tes magazines la prochaine fois.— Lesquels ? demande-t-il innocemment en rougissant.— Ceux où des hommes se travestissent, ne fais pas l’idiot. Tu as déjà essayé toi-même pendant que je n’étais pas là?— Oui, mais tes vêtements sont trop courts, ce n’est pas facile.— Mélanie a la même taille que toi, tu veux que je lui emprunte des fringues ?— Mais comment tu lui expliqueras, elle verra bien que ce n’est pas pour toi.— Je pourrais lui dire la vérité, que mon homme est une femme refoulée. C’est vrai, en te voyant, que tu n’es pas ...
«1234»