1. Suis je normale? (5)


    datte: 24/05/2017, Catégories: Inceste, Auteur: cocolili, Source: Xstory

    Bien évidemment j’avais très envie de la lécher. Très envie de gouter à une autre fille, surtout par cette voie-là. Léa, qui était assise contre moi et qui caressait mes cheveux, me regardait avec de la tendresse mêlée à une forme de désir qui semblait la faire culpabiliser. Alors je me redressais, lentement, rejoignis sa bouche, nos lèvres se caressaient de nouveau Elle était devant moi, étendue sur les draps froissés, ses seins m’attendaient, ses mamelons me demandaient, ses tétons réclamaient que je les dévore. Et c’est exactement ce que j’allais faire ! Je descendais sur elle. D’abord je la couvrais de baisers et de caresses au niveau de ses temps, ses oreilles, je parcourais petit à petit son cou, ses épaules, le haut de sa poitrine et j’arrivais sur ses seins. J’aime caresser mes propres seins, c’est vraiment un plaisir que j’aime m’octroyer, mais caresser et embrasser une autre poitrine c’est quelque chose de bien plus fort. Alors je m’y donnais à cœur joie. Je les embrassais, le les léchais du bout de ma langue, je les aspirais Je leur faisais tout ce que je pouvais leur faire. Et apparemment Léa aimait ça. Elle commençait à être très détendue Au fur et à mesure je me voyais glisser sur son corps et après avoir couvert le ventre plat et chaud de Léa de mille caresses, je me retrouvais devant sa chatte toute chaude et toute épilée. C’est incroyable de se retrouver comme ça, devant un si joli trésor. Je ne pensais pas en avoir autant envie mais force était de ... constater qu’il ne me faudrait pas attendre cinq minutes avant de l’explorer. Léa sursauta d’abord, puis appuya ses mains sur l’arrière de ma tête afin de me faire comprendre qu’il fallait que je continue. Absolument, obligatoirement, sans m’arrêter, il fallait que je sois docile et que je m’occupe d’elle. Moi, lorsque ma langue toucha ses lèvres trempées, je constatais immédiatement que c’était la première fois mais surtout que ce ne serait pas la dernière. Dire que j’ai adoré est bien faible. Comparé à tout ce que j’avais pu ressentir dans ma vie comme moments de satisfaction, celui-là rentrait directement dans mon top 3. Le goût m’a d’abord surpris, ce jus, à la source était puissant mais très rapidement je l’ai trouvé à ma convenance. J’en avais à disposition devant moi, il fallait que je m’abreuve le plus possible. Je fis donc ce qu’elle attendait, je léchais ses lèvres, son bouton, je la léchais entièrement. Ma langue en elle, mes mains sur ses hanches, ses gémissements, son corps qui ondule. Je ne sais pas combien de temps ça a pris, combien de temps j’ai mis, combien de litres de mouille j’aurai pu boire, mais je sais qu’elle a joui, je sais que ce n’était pas une simulation, je sais qu’elle a aimé ce que je lui ai fait. Moi aussi j’ai aimé. Moi aussi je me suis délecté de ce moment. Moi aussi j’ai senti ma propre mouille couler sur mes cuisses pendant que je tentais de lui faire du bien. Léa Comment aurais-je pu me dire que cet été j’allais vivre ma première expérience ...
«1234...»