1. Pour la Saint-Valentin


    datte: 01/06/2017, Catégories: fh, 2couples, hplusag, fplusag, jeunes, couplus, Collègues / Travail, essayage, BDSM / Fétichisme, préservati, échange, journal, Auteur: SophieF., Source: Revebebe

    Fin décembre, je venais de mettre fin à une petite aventure avec un garçon qui devenait trop possessif, au point de vouloir que je quitte Olivier.— Ce sera lui ou moi, avait-il fini par me dire.— Eh bien, ce sera lui.Olivier et moi n’avons plus besoin de nous mentir quand nous batifolons ailleurs, ce qui nous arrive de temps à autre, comme tout le monde ou presque, mais nous nous racontons tout, ce qui est plus rare.Début janvier devait arriver au bureau un certain Julien, en stage pour trois mois.— Si tu le séduis, je n’y verrai que des avantages, m’a dit Olivier.— Pourquoi ?— Sa copine est ravissante. Ils étaient ensemble quand il a signé sa convention de stage.— Et tu as eu le coup de foudre ?— Disons que j’ai envie d’elle. Mais ils paraissent très amoureux l’un de l’autre.— Un challenge, alors ?— Oui. Mais tu y trouveras ton compte. Il est beau gosse.— On verra ça.Je me suis amusée à tenir un journal pendant cette période. Le voici. Lundi 4 janvier Mignon, en effet, ce Julien. Timide aux yeux bleus, mais bien bâti. Il ne me regarde pas vraiment. J’aurais dû l’installer en face de moi, et pas à côté.Merci madame, bien sûr madame Je ne peux pas lui demander de m’appeler Sophie, pas encore. La fille l’attend midi et soir. Je les observe par la fenêtre. Ils sont manifestement très amoureux, en effet, ils s’embrassent, se tiennent par les hanches ou par la main. Elle est jolie. Je dis à Olivier qu’il a bon goût. Il me répond qu’il est avec moi. Mercredi 6 janvier Pense-t-il à ... cette fille quand nous faisons l’amour ? Moi, je pense à Julien. Il est si jeune qu’il ne doit pas tout savoir. C’est excitant d’apprendre à un jeune homme quelques gestes amoureux. Oui, amoureux, car il faut que je sois amoureuse pour baiser. Et l’on peut fort bien être amoureuse de plusieurs garçons à la fois, moi du moins. Vendredi 8 janvier Il s’apprivoise peu à peu. Il a un adorable sourire. Avec lui, je suis très professionnelle. Il me trouve hyper compétente, mais apparemment pas hyper séduisante. Olivier, que je rejoins aujourd’hui dans son bureau à midi et demi, après le départ de Julien, le regarde par la fenêtre s’en aller avec la fille. Quel cul, murmure-t-il. Mieux que le mien ? Non, mais le mien, il connaît. Elle se prénomme Chloé. Julien a mentionné sur sa fiche qu’il vit maritalement avec elle. Il a vingt ans, elle en a dix-neuf. Chair fraîche pour ogre et ogresse. Nous nous sentons une faim de loup. Lundi 11 janvier J’ai laissé mon soutif dans l’armoire. Dans mon bureau surchauffé, je suis en chemisier très décolleté. Je suggère à Julien d’enlever sa veste. Il le fait. — Vous savez, lui dis-je, ici la cravate n’est pas indispensable. Olivier, notre patron, n’en met jamais.— Vous pensez, Madame, que je peux l’enlever ?— C’est préférable. Il la dénoue. Plus tard, je me penche sur la feuille qu’il vient d’imprimer. Il voit mes seins, ne détourne pas les yeux et semble respirer un peu plus vite. En me redressant, je pose une main amicale sur son épaule tiède. Un ...
«1234...11»