1. En cage 01


    datte: 01/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Hardcore, Gay, Auteur: vieuxmateur, Source: xHamster

    Je vous livre le chapitre 1 de histoire en cage car, a priori il n'est pas passé. Bonjour, je m'appelle Julien et j'ai 16 ans. Du plus loin que je me souvienne j'ai toujours eu que des amis de mon âge et rarement j'ai croisé des filles qui me plaisaient. Par contre je craquais souvent quand je croisais de beaux mecs, curieusement pas trop mâles mais au visage assez mignon.Il y a 6 Mois j'ai croisé comme ça Benjamin, beau garçon de 17 ans et ses yeux m'ont fait frissonner du premier coup, comme deux flèches sur moi qui me dévisageaient. J'ai rougi, je me sentais jaugé comme une fille je pense doit se sentir jaugée par un garçon, en pire je crois. C'était à la sortie du collège et je suis resté planté comme un idiot, scotché par son regard. Il s'est rapproché et avec un petit sourire m'a demandé si j'allais bien. J'ai du bafouiller sans même me rappeler ce que j'ai répondu. Il est parti , je l'ai suivi du regard jusqu'à on scooter qu'il a enfourché et il a disparu. Je n'ai pas arrêté depuis d'avoir son regard sur moi dans mes pensées. Et c'est seulement 15 jours après que je l'ai croisé dans la rue. Je sortais de je ne sais plus quel magasin, quand il s'est trouvé face à moi. — Salut! Ça va? — Euh, oui et toi? Cette fois je voulais pas le lâcher sans en savoir plus. — J'ai pensé à toi mais je crois que tu ne vas pas aimer quand je l'ai fait! J'ai souri. — Pourquoi tu dis ça! Moi aussi j'ai pensé à toi très souvent. C'était à quel moment? Il m'a fusillé de ses yeux. — Au lit. ... Je t'imaginais et à chaque fois j'ai jouis comme un fou! J'étais sous le charme de ses yeux, je rougissais mais j'ai répondu: — Comme moi je t'imagines dans mes rêves! En parlant je me cambrais et, mais c'est lui qui me l'a dit après, je tendais mon corps vers lui. Tout mon corps d'après lui. Je n'en ai pas le souvenir. — Tu as le temps de boire un verre? — Je vais le prendre ce temps là. Au fait moi c'est Julien. Il m'a tendu la main, et il a gardé la mienne dans la sienne juste un peu trop. — Moi c'est benjamin. — On va où boire ce verre? — Mon scoot est là et j'ai deux casques, on peut aller chez moi. — Ok. Il m'a tendu le casque un peu trop grand mais ok quand même, s'est assis sur la selle. — Grimpe derrière! J'ai enjambé le scoot et me suis collé à lui quand il a démarré, me suis cramponné à ses hanches, la tête collée contre lui. Je sentais son odeur de mec. On a pas roulé longtemps et il s'est garé devant une maison particulière. — Descends, on est arrivé. Il m'a fixé les cuisses. — Ça t'a pas déplu on dirait! — Oh, excuse! — Non j'ai bien aimé te sentir comme ça! On est rentré chez lui, il m'a expliqué que ses parents bossaient tous les deux et rentraient tard. Il m'a demandé ce que je voulais. Je l'ai fixé. — Toi, si tu veux! Il a rigolé. — Moi c'est toi que je veux! Et tout à moi. — Pourquoi pas! Si tu me laisse le temps. Il s'est assis contre moi sur le canapé, a mis la main sur mon genoux et s'est penché sur moi, j'ai fermé les yeux et entrouvert les lèvres ; il a ...
«123»