1. Vengeance, amour, fidélité. Qui fixe les limites?


    datte: 03/06/2017, Catégories: fhh, hbi, extracon, Collègues / Travail, sauna, humilié(e), vengeance, Oral, Oral, 69, double, Partouze, attache, yeuxbandés, confession, vengeance, hbi, Auteur: Viona, Source: Revebebe

    J’ai tout pour être heureux. Un métier passionnant qui paye bien. Une femme ravissante, intelligente, épanouie qui travaille aussi. Je dis ma femme mais en réalité nous ne sommes pas mariés mais vivons ensemble depuis cinq ans. Je n’aime pas« compagne », cela fait vieux, ni« copine ou amie » que je trouve trop légers pour marquer notre relation. Nous nous aimons. Et en plus physiquement c’est le top. Jade et moi avions déjà de l’expérience avant de nous rencontrer et tout de suite notre accord a été parfait. Donc, tout va bien, enfin tout allait bien. Mais depuis quelques semaines, je suis perturbé. Le pire c’est que je ne sais par quoi. Une déprime ? Un manque de magnésium ? En tout cas rien qui m’empêche de travailler. Justement, avec un collègue nous avons bossé comme des fous depuis six heures du matin pour des repérages aux alentours de Marseille. La surprise du jour, c’est que notre réservation d’hôtel s’est perdue et qu’il reste une seule chambre, heureusement à deux lits séparés. Pour réparer, la direction nous propose un accès au sauna. C’est une bonne occasion de nous détendre avant le repas. Depuis un moment chacun est allongé sur une banquette, mais la chaleur est un peu forte et je m’assois avant de sortir. Mon collègue, Philippe, est toujours allongé et il semble détendu, les yeux fermés. Je ne sais pas pourquoi, mais sa nudité me touche. J’ai beaucoup pratiqué le rugby et les hommes nus, sous la douche et dans le vestiaire, ne m’ont jamais impressionné ou ... troublé. Il est loin le temps où, gamins, on jetait un œil sur le zizi des copains pour comparer. Mais là, je le regarde d’une autre façon. Il respire lentement, sa poitrine se gonfle et son sexe repose bien aligné sur son pubis. Lui aussi a sacrifié à la mode du « sans poils » et il est aussi nu que moi. Il doit plaire aux femmes, car il est plutôt beau garçon avec de belles épaules. Mais qu’est-ce qui me prend ? Mon sexe frémit avec un début d’érection. Le temps d’attraper une serviette, mais c’est trop tard, mon collègue m’a surpris. Il me faut une bonne dose de courage pour sortir, comme si ma serviette ne cachait pas un sexe en émoi, et dire : — Je sors, j’ai trop chaud.— D’accord, je reste encore une minute et j’arrive. Une fois dans le vestiaire, j’attends qu’elle se calme pour aller me doucher. Voilà. Un peu d’eau froide a remis les choses en place. Je termine de me sécher lorsque Philippe arrive pour se doucher. Oh, rien de bien extraordinaire. Tout simplement un savon et de la mousse. Comme tout le monde, il se lave. Comme tout homme, il veille à bien nettoyer sous le prépuce, savonne ses testicules et la raie des fesses. Alors pourquoi je bande ? Pas une petite érection, non du dur, du solide que je réserve d’habitude à Jade. Je n’ai pas le temps de réagir que j’entends : — C’est moi qui te fais cet effet ? Que répondre, si ce n’est : — Non, non. Je ne comprends pas. Excuse-moi. Mais il n’écoute pas vraiment mes vagues excuses. Sa main humide s’empare de ma verge et la ...
«1234...10»