1. Masturbation avec maman (4)


    datte: 09/06/2017, Catégories: Inceste, Auteur: Incestman09, Source: Xstory

    Je comptais bien donner à maman autant de plaisir qu’elle m’en avait donné pour mon anniversaire. Je voulais, moi aussi, la surprendre en changeant la donne, j’avais donc préparé quelque chose de spécial. Cela faisait trois semaines que nous n’avions plus rien fait ensemble. Non pas que l’occasion ne s’était pas présentée, ma mère m’ayant demandé plusieurs fois si je voulais « regarder un film », mais parce que je l’avais décidé. J’avais envie de la faire languir. Maman s’en inquiéta d’ailleurs, lorsque je refusais chacune de ses offres, elle me demanda même s’il y avait quelque chose qui n’allait pas ou si elle avait fait quelque chose de mal, je lui répondais que je n’avais juste pas envie et elle avait l’air un peu triste. Je mentais bien évidemment et cela me fit bizarre de retourner à mes plaisirs solitaires, étant tellement habitué maintenant à les faire avec elle. Mais il fallait que je résiste, pour que notre libération fût-ce encore meilleure. Si moi je m’étais masturbé de mon côté, je ne pense pas que ce fut le cas pour ma mère, ces dernières propositions étant des plus suppliantes, comme si elle avait vraiment besoin de moi pour se toucher. Finalement, la fête des Mères arriva et je pouvais enfin lui donner son cadeau ! C’était un dimanche, je lui ai souhaité bonne fête dès son réveil, mais j’ai attendu que nous ayons déjeuné pour lui donner son présent. « Tu es prête pour ton cadeau ? Lui demandai-je. – Oh, mon cœur, tu as pensé à moi ? Il ne le fallait pas ! – ... Mais si qu’il le fallait, lui dis-je en souriant, aujourd’hui, je vais m’occuper de toi ! .. Tu n’auras rien à faire, je ferai le dîner, la lessive, tout ! – Oh, merci, mon amour ! Me dit-elle. – Attends, ce n’est pas tout : j’ai acheté une huile apaisante et je compte bien te masser, dès que tu en as envie , maintenant, si tu veux ! » Elle accepta avec joie, très contente de l’attention que je lui portais. Nous sommes montés dans sa chambre, elle pourrait s’allonger tranquillement et où j’aurais toute la place pour la masser confortablement. Une fois devant le lit, je lui dis, en lui tendant une serviette à mettre sur ses fesses : « Voilà, déshabille-toi et mets-toi sur le ventre ! Tu m’appelles quand tu es prête ! » Ce qu’elle fit et elle m’appela quelques instants après. J’entrai dans la chambre et je pus découvrir ma mère nue, bien que son postérieur fût caché par la serviette et que le matelas ne dévoilait rien de ses seins, cela restait terriblement excitant de la voir comme ça. Elle me sourit, impatiente de recevoir son massage, et enfouit sa tête entre les oreillers. Je n’osais pas monter sur le lit tout de suite. J’ai enduit mes mains de l’huile relaxante que j’avais spécialement achetée et je me suis mis à lui masser le dos, en commençant d’abord par les épaules. J’essayais de faire ça du mieux que je le pouvais, évitant les côtés où elle était trop chatouilleuse, descendant jusqu’à ses reins où je pouvais voir le début de la raie de ses fesses bombées et remontant ...
«123»