1. Intermittents du spectacle... sexuel


    datte: 10/06/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Micky, Source: Hds

    Intermittents du spectacle, Marc et Karine en eurent un jour assez de vivre de cachetons minables en alternance avec des périodes de chômage. Il fallait sortir de cette vie de précarité. Oui mais quoi faire ? Ils n'avaient jamais fait que jouer la comédie. Alors, Karine eut une idée. Après avoir lu un livre d'un romancier américain, qui l'avait inspirée, elle fit à Marc cette proposition : - Et si on proposait des spectacles érotiques à domicile ? Marc, d'abord interloqué, demanda des précisions : - Au lieu d'inciter les gens à se rendre dans des boîtes plus ou moins bien fréquentées pour voir des scène de cul, on proposerait de le faire nous-même chez eux, sans témoins. Marc devint pensif. Qu'il y ait un marché pour ce genre de happening, ça restait à démontrer mais c'était jouable. Le problème est que tout reposait sur lui, sur sa faculté à bander et à honorer sa compagne devant des inconnus. Karine admit l'objection mais rétorqua : - Tu as déjà joué des scènes de nu dans des films, et moi aussi. Certes, c'était soft mais on a passé le stade de la pudeur. En outre, je te rappelle que nous avons déjà fréquenté des boites libertines et même participé parfois à des partouzes. Ni toi ni moi ne sommes des oies blanches. Enfin, je suis payée pour savoir que tu es un as du plumard. Tu avais déjà la plus belle bite du cours d'art dramatique où on s'est connu. Toutes les filles voulaient baiser avec toi et d'ailleurs, tu ne t'en es pas privé, mon salaud. Mais il faut croire que ... j'étais la plus salope de toutes... Marc ne put s'empêcher de rire. Effectivement, Karine n'avait jamais été un modèle de vertu dans sa jeunesse. Et lui non plus. Mais voilà, le temps passait à toute vitesse et le couple approchait maintenant de la quarantaine. Karine, prototype de la brune pulpeuse aux seins lourds et aux hanches bien marquées, irradiait de féminité, ce qui lui permettait de temps à autre d'obtenir des rôles disons "légers". Elle était en outre très "branchée cul" comme elle disait elle-même et la libido extrêmement riche du couple avait contribué à la durabilité de leur union. L'un comme l'autre savaient qu'ils avaient peu de chance de trouver le ou la partenaire à la hauteur de leurs besoins de manière durable. - On n'a rien à perdre, conclut Marc. On a vraiment besoin de fric. On peut au moins faire l'expérience, mais si on doit être filmé, ce sera masqué. Je ne veux pas qu'on grille le peu de chances qu'on a encore de sortir de l'anonymat au cinéma ou au théâtre. - Banco. Je m'occupe de trouver le client, répondit Karine. ********* Quinze jours plus tard, après avoir surfé sur les sites coquins, Karine trouva son premier client. Anonyme bien sûr mais avec une adresse. Après quelques échanges par mail, il fut convenu que le couple se rendrait au domicile du demandeur pour jouer un rôle de composition : une infirmière et son malade. - Du classique, commenta Karine. - Ouais, on a joué plus difficile, mais bon, si ça peut contenter le monsieur... répondit Marc. ...
«1234...10»