1. Sous le soleil des tropiques.


    datte: 11/06/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Le Matou libertin, Source: Hds

    Il y a quelques années , j’ai eu la chance de gagner un lot intéressant au Loto national. Après avoir changé ma voiture vieillissante, j’ai été tenté par un voyage exotique. Je connaissais déjà la Martinique et la Guadeloupe où j’avais séjourné une quinzaine de jours à chaque fois. Cette fois-ci, les heures d’avion pour rejoindre l’Ile de la Réunion ne m’ont pas arrêté. Ce n’est pas parce que j’avais un bon pactole à dépenser que je n’ai pas cherché à faire des économies. J’ai ainsi prospecté diverses agences de voyage avant de me décider pour GO VOYAGES qui n’offrait les meilleures conditions de séjour et diverses activités organisées ou libres une fois sur l’île. Dans la mesure où il y avait des places en classe affaire disponibles, malgré le surcoût, j’ai préféré cette option. Le voyage serait plus confortable. Au début du mois d’avril, je me suis présenté en fin de journée à l’aéroport d’Orly Ouest d’où partait mon avion vers La Réunion. Onze heures plus tard après un vol sans histoire, notre Airbus se posait sur l’aéroport de Sainte Marie, à quelques kilomètres de la capitale de l’ile. Il était presque 10 heures du matin locales. J’avais hâte, comme bon nombre de mes compagnons de voyage, de me dégourdir les jambes. Ma valise récupérée, le groupe auquel j’appartenais a été pris en charge par un accompagnateur. Après un trajet d’environ une heure en bus, nous sommes arrivés à notre hôtel. Voyageant seul, je devais partager ma chambre avec un compagnon de séjour. Vers ... 13 heures nous avons tous été conviés au pot d’accueil au bord de la piscine. Là, les conditions de notre séjour nous ont été précisées, principalement les horaires de départ des excursions organisées la première semaine et les ballades que nous pouvions effectuer seul. Nous étions mis en garde en raison du coucher rapide du soleil vers 18 heures. Il valait mieux ne pas se trouver en brousse loin des sentiers battus au moment du crépuscule. Les trois premiers jours se sont passés rapidement. Je m’étais lié avec deux des célibataires du groupe, du même âge que moi et qui étaient très sympathiques. Le quatrième soir, je me suis renseigné auprès d’une réceptionniste sur les possibilités de louer une voiture pour faire une escapade solitaire en direction du volcan car je voulais y retourner pour faire des photos, choses assez difficile quand on est en groupe. La réceptionniste était une métisse à la peau très claire. Elle me dit alors : Il n’est pas nécessaire de louer une voiture. Demain c’est mon premier jour de repos. Je te propose de me rejoindre sur le parking de l’hôtel dès le lever du jour. Je te servirai de guide car ma famille habite à proximité. Je connais bien les lieux. D’emblée Angèle (tel était le prénom inscrit sur son badge) me tutoyais. Bien évidemment, j’en au fait autant ! Grande et belle femme aux cheveux noirs de geais, d’environ 30 ans, elle avait des formes généreuses. Mon regard a été attiré comme par un aimant par sa poitrine, moulée étroitement par un ...
«1234»