1. une fessée pour ma mère (1)


    datte: 11/06/2017, Catégories: Inceste, Auteur: tardemars, Source: Xstory

    Un jour mon père m'a fait venir dans le salon de la maison. Ma Mère était assise, toute penaude, sur le sofa. - Léo, ta mère a encore fait une bêtise ! Je suis très embêté. - qu'est ce qu'elle a fait ? - Une grosse bêtise. Elle a encore fait un chèque sans provision. Un gros montant. J'ai du pleurer auprès de la banque pour eviter l'interdit bancaire. Mais à cause de ça on ne pourra pas partir en vacance cet été, et pas de stage de surf pour toi. - maman ? C'est pas vrai ?!? Tu as pas fait ça ??? - Je suis désolée - Nous aussi, Marine, on est désolé. Mais là c'est trop. Tu connais la règle ? Cette fois çi on ne peut plus éviter la punition à laquelle tu as droit... Ma mère devint blème et ouvrit des yeux ronds de surprise et d'incrédulité. Car elle connaissait la règle : la punition, c'était la fessée. Dans la famille, depuis que j'étais enfant, il s'agissait du châtiment préféré de mes parents. J'y avais souvent eu droit, y compris lorsque j'étais adolescent et plus tard même. Mais un jour où je protestais contre cette pratique, la réponse de mes parents fut très surprenante : ils ne voulaient pas supprimer cet utile châtiment, mais beaux joueurs, et par soucis d'équité, ils acceptaient de s'y soumettre aussi en cas de très grosse bêtise. La fessée serait donc pour tout le monde, sans disctinction, uniquement en fonction de la gravité de la situation. - Ce n'est que justice ! avaient ils reconnu... Ma mère, à ce moment là, n'imaginait pas qu'elle serait la première à faire ... les frais de cette nouvelle règle et que mon père allait être inflexible là dessus. - Allez Marine. Je suis désolé, mais il n'y a pas de raison de transiger avec la règle qu'on s'est fixé. Retire ta jupe ! Tu sais que ça doit se faire... - Mais enfin, Michel, tu es sérieux ? - Tout à fait ! On en a suffisament parlé et on était tous d'accord, non ? - Oui, mais enfin... - Arrête de discuter, Marine. C'est trop tard. Ma mère baissa la tête. Elle regretta d'avoir accepté cette règle stupide. Mais résignée, elle s'exécuta. Elle baissa sa jupe, la retira, puis la plia en quatre et la posa sur une chaise. - La culotte aussi, Marine ! Une fessée c'est cul nu, tu le sais bien ! A contre coeur, ma mère retira sa petite culotte. - Bien ! mets toi en position, Marine. Elle posa ses main sur la table du salon et se pencha en avant, les fesses en arrière. Elles étaient splendides. Rondes, bien pleines, un vrai beau cul de femme mûre. C'était le cul idéal pour une fessée. - Léo, si tu veux, mets la lui, cette fessée, proposa mon père. - Hein ? Et pourquoi moi ? - Tu y as droit. C'est toi qui est lésé en premier chef. A cause d'elle tes vacances sont compromises. C'est à toi d'administrer cette fessée à ta mère, de la même façon que tu en as reçu plusieurs de sa main à elle par le passé. C'était la règle, je ne pouvais me défiler. Et puis des fessées, j'en avais reçu plein, c'était pas si terrible que ça... Ma mère, penchée en avant, attendait la punition. J'envoyais ma main et mettais une ...
«1234»