1. Dépucelage de mon ami Maxime


    datte: 11/06/2017, Catégories: Gay, Première fois, Auteur: mouse57, Source: xHamster

    De retour d'une semaine de stage de football par un samedi ensoleillé, je rentre à la maison avec un coéquipier venu chez moi pour les vacances. Il s’appelle Maxime, on a 18 ans, on vient d’avoir le bac et on pratique le football en sports études ensemble depuis le collège. Comme il habite assez loin, il était interne au bahut et il était plus pratique pour lui de passer les vacances chez moi pour aller au football. J’avoue que ce qui m’excite le plus au foot c’est de voir un vestiaire plein de gars en sueur qui se foutent à poil pour aller se doucher. Il y a de quoi mater des queues et des culs de toutes sortes. Entre le grand blond à longue crinière qui court sur l’aile, le petit brun musclé qui joue à la récupération et le beau black avec une queue d’étalon qui s’occupe de la défense, il y en a pour tous les goûts. Le seul inconvénient c’est de rester au repos pour ne pas se faire repérer. Toujours au volant, mon esprit commence à dériver. Je pense à un joueur en particulier, Maxime. C'est un mec calme et cool. Il est musclé, mais pas trop. Il a bien dessiné ses muscles abdominaux, ses pectoraux sont parfaitement formés et chaque muscle est à sa place. En plus il a un beau cul. Je commence à penser à sa queue. Il est assez timide et c’est le seul membre de l'équipe dont je n’ai jamais vu la queue. Maxime n'a pas pris une douche avec nous, donc je n'ai pas réussi à nous jeter un coup d'œil. Ma bite commence à prendre forme alors que je pense à ce mec sexy. Maxime ... somnole, fatigué par nos journées de sport intensif et je me caresse discrètement à travers le pantalon. Je m’imagine retirant le pantalon de Maxime et caressant son jeune oiseau. La route est sinueuse et je dois me concentrer sur la conduite. J’ai mal à la queue à f***e de bander si fort. La simple idée de baiser avec Maxime m’excite au plus haut point. On n’a jamais vraiment parlé sexe avec Maxime. Je sais qu’il a fréquenté quelques filles, comme moi, mais jamais longtemps. Arrivé à la maison, je pense toujours à Maxime en me demandant si c’est juste mon imagination qui me fait penser que lui aussi matait les mecs, y compris moi, en regardant discrètement dans le vestiaire quand il pensait que personne ne le remarquerait. Je devais savoir. Le dimanche passe. Le lundi, nouvelle séance de football. A la fin de l'entraînement, je veux être sûr que Maxime mate, je dois le surprendre. Je me déshabille plus lentement que d’habitude, le dos tourné à Maxime. Lui attends toujours pour être le dernier à aller à la douche. Les minutes passent et je m’aperçois de son petit manège. L’air de rien le cochon se rince bien l’œil. Le dernier mec sort de la douche et Maxime qui n’a pas fait attention au fait que je ne suis pas allé à me doucher se dirige vers les douches avec sa serviette autour des hanches. Il fait attention à ce qu’il n’y ait personne et défait sa serviette. Le petit salopard bande comme un taureau. Il a une belle queue, bien proportionnée, pas énorme, mais il est bien monté. Je ...
«123»