1. L'artefact


    datte: 12/06/2017, Catégories: fh, couleurs, grossexe, forêt, amour, fmast, intermast, Oral, pénétratio, fdanus, aventure, fantastiqu, merveilleu, sorcelleri, fantastiq, merveille, Auteur: Ober0n,

    plus que l’étrangeté de cet improbable estramaçon, ce qui fascinait vraiment l’elfe – ainsi ceux qui l’entouraient – c’était le réseau d’énergie qui semblait emprisonner l’arme. Tout le long des deux tranchants de l’objet, une myriade de minuscules runes écarlates luisaient et des filaments d’énergie magique s’en échappaient, pulsants, pour plonger dans le sol rocheux de la fosse. C’était comme si une multitude de filins agrippaient l’épée et l’enracinaient au plateau, se croisant en tous sens pour former un maillage complexe comme le ferait la toile d’une araignée. Passé un moment où la stupeur le disputait à la terreur, les elfes noirs se reprirent et finirent de conduire sans ménagement une Hélyna muette de peur jusqu’au rocher d’où émergeait la lame. Dépouillant brutalement la jeune femme de ses effets, ils la poussèrent, dos contre la pierre. Puis, s’aidant de lourdes chaînes fixées par des pitons au pied de la roche, ils attachèrent les membres de l’elfe de manière à ce que son corps forme une croix épousant la courbure du monolithe ; petite silhouette blanche immobile à la surface du colosse noir. Alors, seulement, Néreon s’approcha, un lourd grimoire à la main. Il avait remis son masque blanc et s’était habillé d’une toge noire dont la capuche masquait ses cheveux, et les manches ses mains. D’un bref murmure et d’un geste à peine esquissé, il brisa le sort d’asservissement, rendant à Hélyna l’usage de ses membres et de la parole. — Pourquoi faites-vous cela ? ...
    Pourquoi vous abaisser à servir des elfes noirs, Néreon ? hurla-t-elle dans un accès de rage, en tirant sur ses chaînes.— Moi, les servir ? Sais-tu seulement ce qu’ils sont, d’où ils viennent ?— Je sais que c’est une engeance maudite par les dieux cracha-t-elle, rageusement.— Connais-tu l’histoire du Sans-Nom ? De la genèse de Phrygia ? Cherchant à gagner du temps, la jeune elfe essaya tant bien que mal de raconter ce qu’elle connaissait de la mythologie Au commencement était un dieu unique, dont le nom a été effacé des annales. Par curiosité, cet être se scinda en deux entités. Ainsi naquit Phydius, qui choisit de prendre la forme d’un dragon et créa les éléments et le temps.Impressionné par ces créations, le Sans-Nom décida, à son tour, de créer quelque chose d’unique et de magnifique.Il créa ainsi Cælis, son alter ego féminin. Il la prit pour femme et celle-ci engendra trois fils — Angnar, alors gardien de la Loi divine, Efraÿm, gardien de la Connaissance et Margaoth, gardien de l’Outremonde — ainsi que trois filles — Mérys, gardienne des armes divines, Florimel, gardienne de l’Amour divin et Calyo, gardienne de l’Étincelle créatrice.Après la conception du monde, des plantes et des animaux par le Sans-Nom, aidé des siens, le père des dieux proposa à ses enfants de peupler leur œuvre d’une race faite à l’image de ses créateurs.Incapables de s’entendre, les divinités œuvrèrent chacune à mettre en exergue les qualités qui leur semblaient les plus importantes dans les créatures ...
«1...345...17»