1. L'INCONNU DU CINEMA (9)


    datte: 13/06/2017, Catégories: Partouze, Auteur: jlf071, Source: Xstory

    Arrivés en centre ville, nous avons flâné dans les rues piétonnes, Marc me tenait par la taille et je me laissais mener de vitrine en vitrine. Après toutes ses émotions, je trouvais cette promenade très agréable, il faisait très beau et il y avait beaucoup de monde dans les rues. Je me sentais tel une jeune amoureuse près de son prince charmant, me permettant même des petits caprices face à certaines boutiques pour qu’il me laisse admirer plus longtemps toutes ses jolies tenues d’été. Lui aussi me paraissait très détendu, presque heureux d’être avec moi, parfois il se prenait même à m’enlacer et m’embrasser à pleine bouche au beau milieu de la foule. Loin de trouver cela désagréable je me surprenais à ressentir comme de véritables sentiments pour lui et cela me troublais sérieusement. Je vous arrête de suite, il ne s’agissait pas de sentiments d’amour comme ce que je ressentais pour mes enfants ou mon mari, non, mais des sentiments inexplicables se situant entre une profonde amitié, l’amour et une totale confiance. Sa présence me rassurait et me rendait la vie plus belle, avec lui je pouvais me laissé aller, vivre et jouir intensément de toutes mes sensations. Pouvoir enfin faire tout ce qu’une femme peut rêver et fantasmer en matière de sexe, sans prendre de risques et d’engagements, gardant toujours une issue de secours et pouvoir tout stopper. Certes il y a eu des contraintes et des humiliations, mais plus consenties que je ne l’aurais cru. Certes il a du utiliser ma peur ... et même le chantage pour obtenir ma résignation et faire tomber mes ultimes tabous, mais le résultat en valait la peine. Jamais en tant que femme, je n’aurais atteins de moi-même un tel degré de perversité, car mes fantasmes me faisaient peur et me culpabilisaient de honte. Bien sur, comme beaucoup de femme, je rêvais et m’excitais de pouvoir tromper mon mari, d’avoir un ou plusieurs amants qui se délecteraient de mon corps comme s’il était le plus beau et attirant de la terre. Bien sur, que je me surprenais à espérer être prise bestialement sans que l’on me demande mon avis, violé mais consentante, mais c’était toujours par un très beau mâle à la puissante et magnifique virilité. Mais la vie ne l’entendait pas ainsi, le manque de temps et les responsabilités de la vie, les enfants, l’homme que l’on aime, etc. Toutes ces choses qui font que la vie défile vite, très vite et qui nous empêchent de profiter pleinement de notre corps et des superbes sensations que cette belle machine peut nous procurer. C’était donc comme une véritable chance que j’interprétais le hasard de la rencontre avec Marc, chance de tomber sur un bel homme suffisamment libre et pervers pour qu’il tente sa chance. Chance aussi que mon époux ne se soit aperçu de rien, permettant ainsi à mon bel amant de poursuivre mon initiation à la luxure. C’était donc avec beaucoup de plaisir que je me serais contre son corps, enlacée et répondant à ses baisers, puis passant devant une terrasse ombragée, je lui ai demandé ...
«1234...11»