1. La nouvelle vie de Christine - Chapitre 16


    datte: 13/06/2017, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Mature, Auteur: trouchard, Source: xHamster

    Avertissement : Ce récit raconte la déchéance et la soumission sexuelle d’une mère de famille. Si vous n’aimez pas ce genre de récits, fermez cette histoire.La promotion de Christine – Chapitre 4Suite de sa première journée en tant que ‘Faciliteuse de contrat » - Applique-toi quand tu me suces ! Ce fut l’ordre que je donnais à ma belle-mère alors que l’écran se rallumait. Christine avait remis ses sous-vêtements et se trouvait debout au milieu de la pièce en face de la caméra. Etienne JARSON sortit de derrière l’appareil. Il semblait encore plus arrogant et autoritaire que Michel. Si bien qu’il n’eut aucun problème à apostropher sa collègue : - Mets-toi à genoux où tu es vieille pute ! Je vis le regard un peu inquiet de Christine à l’agression verbale de l’homme. - Il est temps que je me venge de la grosse affaire Dupont que tu m’as piquée lors de ton arrivée. Devant elle, il enleva pantalon et caleçon. Le reste de ses vêtements les rejoignit en tas sur le sol. Il attrapa les cheveux de ma belle-mère et les tira afin que sa bouche cogne sa verge flasque. - Fais-moi bander Salope ! Tu es arrivée ici et tu m’as baisé sur la plus grosse affaire que j’avais depuis des années. Pense-tu que j’étais un imbécile ? En colère, il ne lui permit pas de répondre car, les deux mains sur sa tête, il lui enfonça son visage dans son aine. Le pénis de l’homme commença à grossir dans la bouche de ma belle-mère, la bâillonnant complétement. J’eus l’impression qu’Etienne allait profiter du ... nouveau rôle de Christine pour se venger de vieilles rancunes. Sur un air menaçant, il dit : - Voilà Christine, maintenant que les choses ont changées et que tu es tombée bien bas, j’ai la possibilité de te faire payer. Il retira sa queue de la bouche de ma belle-mère tout en lui demandant d’incliner la tête en arrière, ce qu’elle fit. Alors, il commença à gifler son visage avec sa bite, durement, sur le menton, les joues, le nez, les yeux et le front. - Dis-moi que tu es désolée sale chienne ! Tandis qu’il continuait à la frapper avec son membre, elle répéta maintes et maintes fois qu’elle était désolée. Le sourire sur le visage d’Etienne me montra qu’il appréciait la situation. Quand il finit de l’humilier en la giflant avec sa bite, il lui demanda de sucer sa queue. Il prit la tête de la femme entre ses mains et conduit sa queue dans la bouche. Il tenait sa tête comme il aurait tenu des hanches. Il se mit à baiser le visage comme si c’était une chatte. Ma belle-mère était complétement bâillonnée. Elle étouffait à chaque fois qu’Etienne tapait au fond de la gorge. Elle n’avait aucune maitrise de la situation. Après trois minutes de ce traitement, l’homme retira sa queue couverte de salive pour recommencer à gifler le visage de Christine. Puis il arrêta, la regardant de haut. - AIIIEEEE ! Ma belle-mère cria lorsque la main d’Etienne claqua sur la partie de sein droit sortie du soutien-gorge. - AIIIEEEE ! Elle hurla de nouveau alors qu’il fit la même chose avec l’autre sein. ...
«1234...7»