1. Mon corps souillé de sperme


    datte: 13/06/2017, Catégories: Partouze, Hardcore, Auteur: bibimarc, Source: xHamster

    Eté 2014 Je suis posé tranquillement sur une chaise en maillot de bain à côté de notre tente. Mon mari arrive derrière moi et me bande les yeux. Il est 19h30, l'air est encore brulant, et mon corps ce prepare à une nuit d'anthologie. Mon mari me guide vers un lieu inconnu, j'entend les portes d'un mobilhome s'ouvrir puis ce refermer apès mon passage. « A genoux » m'ordonne mon mari. Je m'excecute. Je sens plusieurs respiration. On m'arrache mon bandeau, 8 hommes nues m'encercle. Mon mari sait comment me faire plaisir. « Suce les tous » me dit-il en guise d'encouragement. Aussitôt un première homme se presente, je prend sa bite déjà bien dure dans ma bouche, tandis que mes mains s'activent sur deux autres. Je vois mon mari prendre des photos tout en se masturbant, il semble aux anges. Pendant que je suce à corps perdues mes trois premiers amants, je sens des mains enlever mon haut de maillots pour jouer avec mes seins. Je suis au sommum de l'excitation, ma cyprine tache ma culotte et finie par dégoulliner sur mes jambes. Mes autres amants enlévent ma culotte et je sens des doigts s'introduire en moi. Quel pied monstre, j'accelere alors mes vas et vient sur mes trois premiers pretendant. Je sens leurs bites se tendre de plus en plus sous le plaisir. Un premier me jouis en pleine bouche, alors qu'un second se vide au même moment sur ma joue. Le troisième me gicle litteralement sur la poitrine à gros flots. Alors que je recrache le foutre contenue dans ma bouche, mon mari ... m'interpelle : « Nettoye leurs bites » Mes lévres s'excetuent sur leurs membres en decroissance. Mais aucun repis m'est accordé puisque 3 autres bites arrivent. Je donne de nouveau le meilleurs de moi même sucant vaillament leurs bites sous une pluie d'insultes de plus en plus violentes. « Tu n'es qu'un sac à foutre » me dis l'un de mes nouveaux amants tout en obligeant à lui faire une gorge profonde. Ma chatte degouilline de plus belle, de nombreux doigts la parcourant de nouveau. Je sens le sperme des préscedents encore chaud couler le long de mon corps. Je suis leurs jouets, leurs putes de bas de niveau qu'ils humilient, mais je jouis comme jamais, à la fois honteux et fiers de faire jouirent autant d'hommes à la fois. Les 3 amants se sucdèdents dans ma bouche devenue leur temple. Ils me jouissent dessus tour à tour, sur ma figure, mes cheveux m'humiliant d'avantage. Inutile de vous parler des deux derniers qui se vide sur moi comme des tolards sortie de prison entre deux nouveaux orgasmes de ma part. Puis tout s'arrete. Je reste à genoux planté là, couverte de sperme. Mon mari immortalisse par des photos mon corps souillé. Je n'en peu plus, ivre de bonheur et de honte, mais sous les injonctions salaces de mon mari mes amants veulent encore voire leurs putain en action. Ils se mettent alors en cercle autours de moi et se branlent de longue minutes avant de ce gicler dans des verres. « Bois » m'ordonne mon mari. A bout, je cèdent à sa volonté et bois les huit verres de sperme qui ...
«12»