1. Ronan et Gwénaëlle à Paris.


    datte: 14/06/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Le Matou libertin, Source: Hds

    Ronan : A 22 ans, après trois années universitaires passées à Rennes non loin du domicile de nos parents, Gwénaëlle, ma jumelle et moi, nous poursuivons nos études dans la capitale. Même si nous avons choisi des branches différentes, nous nous sommes arrangés pour ne pas nous quitter. Grâce aux relations conservées sur Paris, nos parents ont trouvé à louer un petit appartement dans un quartier populaire où nous disposons chacun d’une chambre. Nous avons hérité de nos père et mère un tempérament chaud qui, depuis le printemps de nos 18 ans, nous a toujours poussé à multiplier les expériences sexuelles les plus diverses. Ainsi, je sais que ma sœur (elle me l’a confié quelques temps après) a été initiée aux plaisirs saphiques par Hermine, une camarade de lycée, lors de notre voyage d’études en Italie. Plus tard elle a découvert combien faire l’amour avec un garçon pouvait être source de jouissances diverses. Quant à moi j’ai été dépucelé par la mère d’une copine lors de notre soirée d’anniversaire que nous fêtions dans leur résidence secondaire située sur le golfe du Morbihan. Ensuite, nous ne nous sommes plus privés pour faire des coquineries, soit chacun de notre côté ou lors de parties à quatre Très tôt vers la fin de notre adolescence, nous avions découvert la sexualité, notamment lorsqu’un jour, nous avions pu observer sans être vus, nos parents en train de faire l’amour sur sa table de la salle à manger. Depuis ce jour-là, chaque fois que cette opportunité nous était ... offerte, nous les observions. Chaque fois, nous étions très excités et nous avions pris l’habitude, Gwénaëlle et moi, de nous masturber jusqu’à la jouissance. Jamais nous ne nous sommes touchés mutuellement. Ensuite, tout naturellement, ces masturbations à deux nous ont incité à poursuivre la découverte de la sexualité. Mais en fait ce n’est qu’assez tardivement que nous avons eu des relations sexuelles. Nos parents nous avaient mis en garde contre la transmission de certaines maladies et vivement conseillé de nous protéger, quelque soit notre partenaire. C’est ainsi que nous avons multiplié les expériences avec les camarades de l’université de Rennes. ----===o===---- Après avoir pris nos marques, l’un et l’autre, nous avons recommencé notre chasse ! Si j’étais un hétéro inconditionnel, Gwénaëlle a jeté son dévolu sur une camarade qu’elle avait remarquée dans un amphi de la fac. Elle m’a alors avoué que, pour les garçons, elle verrait plus tard ! Elle avait envie de retrouver la douceur des étreintes féminines qui lui avaient tant manquées au cours de ces derniers mois où elle n’avait eu de relations qu’avec des hommes plus ou moins jeunes et qui s’étaient avérés être dominateurs ou jaloux Je ne sais pas ce que Gwenaëlle et Sophie avaient pu se dire avant que je la rencontre pour la première fois. Alors que nous avions prévu de nous retrouver tous les trois pour un petit diner au restaurant avant d’aller voir un film, Sophie est arrivée avec une autre fille, Amandine. Elles ...
«1234...7»