1. Les bains Japonais (2)


    datte: 14/06/2017, Catégories: Partouze, Auteur: catchme, Source: Xstory

    C'est alors qu'intervient son directeur, Philippe qui, comme l’autre jour, d'après ce que racontaient les deux gars du vestiaire assis également dans le groupe, lui oppose des arguments tranchants qui déstabilise Ana. Mais les arguments avancés par son directeur commercial sont de toute évidence mal fondés, et même de mauvaise foi. Alors, est-ce qu'elle joue le jeu où fait preuve de la même naïveté ? Toujours est-il qu'elle s'emporte dans une diatribe enflammée et que sa serviette monte et descend au gré des mouvements de la main qui la tient et qui illustre ses propos. Bientôt, les gars ne l'écoutent plus et ne regarde que son corps qui se déhanche et ses tétons qui n'arrivent plus à rester couverts. Ils se mettent à rigoler et un type lui agrippe la serviette alors qu'elle continue imperturbablement d’exposer son point de vu qu'elle juge juste tout en tirant sur la serviette que le gars veut lui subtiliser. Elle peste que personne n’écoute. Je bande franchement à nouveau devant le spectacle lorsqu'un autre gars tire aussi sur la serviette qui, cette fois lui échappe. Elle se retrouve complètement nue, debout au milieu de tous ces hommes. Elle essaye de la récupérer mais ils se la passent de main en main et rigolant. Elle suit la serviette et se heurte aux genoux des gars assis en demi-cercle et manque de tomber à chaque enjambement qui dévoile son intimité, ce qui ravi toute l'assistance. Ses seins s'agitent dans tous les sens, contribuant à surexciter les hommes qui ... s’entraînent dans les remarques salaces et quolibets grivois. La petite serviette saute d'un homme à l'autre en tournant tout autour de ma femme. C'est une course sans issue... Elle ne l'attrapera jamais...mais ils s'amusent de la voir chevaucher leurs genoux et trébucher le bras tendu devant elle, en claquant malgré elle, sa lourde poitrine qui se dandine dans leurs visages. Ils font alors exprès d'écarter leurs genoux pour rendre l'enjambement plus difficile tout en lui agitant la serviette sous le nez. « Rendez-moi ma serviette ! » Elles doit maintenant écarter les jambes au-delà de la décence pour passer d'un gars à l'autre. Son sexe est complètement écarté et exposé à la vue de tous. Certains la retiennent pour ne pas qu'elle tombe mais font exprès de lui faire garder ses poses impudiques et commencent à la peloter ouvertement. Elle se débat en repoussant les mains vicelardes qui s'insinuent entre ses cuisses et cherche encore d'un regard implorant la serviette qui s'éloigne sans arrêt Cette situation désespérée semble l'amuser car elle est prise d'un fou rire nerveux qu'ils perçoivent, à raison, comme un encouragement à ce que les choses dégénèrent. Mais Philippe, en cette soirée de fête, ne semble pas cette fois vouloir intervenir. Il n'y a désormais plus que moi qui pourrait stopper cette débauche. Il suffirait que je me lève et crie : "Stop, je suis son mari..." Je m’apprête à la faire quand un des gars sort d'un ton rigolard " Dis donc, qu'est-ce qu'il dirait ton mari ...
«1234...»