1. Quand Bruno devient Celine (1)


    datte: 14/06/2017, Catégories: Transexuels, Auteur: paul31, Source: Xstory

    Assis devant l’écran de l’ordinateur, Bruno a les yeux rivés sur les images qui défilent devant lui, incapable de sortir de cet état d’excitation extrême dans lequel ces films l’ont plongé. Ses poignets ligotés aux accoudoirs de son fauteuil l’empêchent de se masturber. Pourtant il bande comme un fou, nu, sur ce fauteuil. Une ceinture lui maintient le dos plaqué au dossier. Assis bien droit, il sent parfaitement le plug qui lui remplit l’anus. Devant lui, une magnifique transsexuelle est en train de sucer une grosse bite alors qu’une autre lui lime le cul en profondeur, le tout accompagné d’une musique lancinante et des répétitions de mots : salope, foutre, sperme, queue Comme tous les soirs depuis maintenant une semaine, Alban finit son repas devant la télé. Il va bientôt être l’heure de coucher Céline. Enfin, Bruno car ce n’est pas encore Céline. Alban a monté une petite entreprise en informatique qui marche plutôt bien. Il cherchait une personne supplémentaire pour faire du secrétariat. Quand il a vu le CV de Bruno au milieu d’une vingtaine de CV féminins, il a voulu voir à quoi il ressemblait. Avec son allure androgyne, sa fine silhouette et des yeux bleus gris, il a tout de suite pensé que Bruno pourrait très bien devenir sa secrétaire particulière. Alban est bi sexuel avec une préférence pour les hommes. Plutôt bien pourvu par la nature, il aime glisser sa belle queue entre les fesses des petits minets tout en les branlant, et il apprécie aussi de se faire posséder de ... temps en temps par une belle verge bien tendue. Une fois embauché, Bruno n’a pas résisté longtemps aux avances de son nouveau patron et n’a pas tardé à se retrouver dans son lit. A peine arrivé, Alban l’a convoqué dans son bureau, un soir, pour terminer un projet un peu urgent. Vivant seul depuis peu, Bruno n’a pas de contrainte de temps. Quand Alban lui propose d’aller manger une pizza, il accepte bien volontiers. Séparé depuis deux mois de Sophie, Bruno est un peu en manque sexuellement. Il se branle bien de temps en temps mais cela n’est pas toujours terrible. Après deux ou trois verres de cet excellent vin italien, il se laisse aller aux confidences. Alban le pousse à parler de lui, de ses expériences amoureuses: - C’est vrai qu’à la fac, j’ai passé pas mal de temps avec mon ami, on faisait la fête souvent, je me suis réveillé plusieurs fois dans son lit, oui, c’était un très bon ami. Alban lui reverse du vin, l’incite à parler encore: - Il n'y a pas eu que Jacques le mieux, c’était Eric. Oh oui, maintenant qu’on en parle, il m’a ramené une fois chez moi. Il m’a aidé à me coucher, on a fini la nuit ensemble. En fait, on a passé quelques mois ensemble. Tout en parlant à son boss, Bruno bandait tout en revoyant les images de ses soirées avec ses potes. Il ne sait pas tout de suite rendu compte de la cuisse d’Alban collée contre la sienne. C’est lorsque sa main se posa sur la grosse bosse de son pantalon, qu’il se rendit compte de sa proximité. - Tu sais Alban, c’était à la ...
«123»