1. Réveillon


    datte: 15/06/2017, Catégories: grp, copains, grossexe, fépilée, danser, fête, facial, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, hdanus, Partouze, jeu, humour, humour, totalsexe, Auteur: Bali balo, Source: Revebebe

    toucher. Mais enfin, comme elle est là, autant en profiter. Elle entame une exploration des plus attentives, sur toute la longueur, elle vérifie que la peau coulisse bien convenablement. Comme si elle n’était pas sûre, elle vérifie encore, ferme la paume sur le gland, redescend. Pendant ce temps Alice est arrivé devant moi. Elle est plus timide, évalue la chose du bout des doigts. Et encore, elle ne sait pas qu’elle a la main sur la bite du copain de sa meilleure amie Cette caresse, douce et délicate, est absolument délicieuse Je ferme un instant les yeux. Mais bon ! Faut pas se laisser aller. Je regarde les autres. La fille aux beaux seins est en train d’astiquer vigoureusement la queue de Louis. Il commence à faire une drôle de tête. Il n’a sûrement pas envie de se laisser partir comme ça, devant tout le monde ! Je vois aussi ma Sylvie qui continue à astiquer la bite de l’Apollon, lui accordant des gestes plus enveloppants, plus câlins Il paraît évident que les trois filles ont reconnu leur homme du premier coup, mais font durer le plaisir. Ce n’est pas tous les jours qu’elles ont l’occasion de jouer avec les bites des copains de leurs copines ! L’arbitre fait durer bien au delà de la minute prévue. Quand les filles ont terminé leur évaluation, nous bandons tous comme des cerfs ! À tâtons chacune revient devant celui dont elle pense avoir reconnu le sexe. On enlève les bandeaux. Sans surprise. Aucune ne s’est trompée. Et que pensez-vous qu’il arriva ? Il s’est trouvé ...
    quelqu’un pour proposer que les garçons retrouvent leur fille respective à l’aveugle, simplement par la minette. — Avec les mains, les doigts ?— Non, c’est trop facile ! Moi, je propose de n’utiliser que la langue.— D’accord, les filles ? Au point où on en est Les filles sont OK. Plus ou moins emballées, mais bon. Trois garçons sortent : Fab, Jules et Louis. Les autres restent pour profiter du spectacle. Je fais installer les six filles, assises les fesses au bord de leur chaise, cuisses bien ouvertes, complètement impudiques. Là aussi, chacune a une minette bien différente : de la chatte vorace de Julie au mignon petit minou d’Alice, tout lisse, tout gentil, avec ses délicieuses petite nymphettes qui dépassent à peine (j’adore), des lèvres bien charnues en renflées de Marine qui assume sa pilosité au sexe soigneusement épilé au bord des lèvres, ne laissant qu’un petit ticket de métro au-dessus du pubis, on a l’embarras du choix. Alice a surpris mon regard admiratif sur sa petite chatte : elle me fait un clin d’œil. On fait rentrer les garçons, on les positionne chacun à genoux en face d’une fille. Je surveille Sylvie du coin de l’œil. Quand elle s’aperçoit que c’est Fab qui va s’occuper d’elle, elle s’offre encore plus, ses lèvres sont légèrement écartées, laissant distinguer le rose de l’intérieur. Elle aime bien quand je lui fais minette, et je pense bien que je ne suis pas le premier, mais ça fait quand même drôle de voir sa copine les cuisses ouvertes, sexe palpitant, qui va ...
«1...345...9»