1. Là-haut dans la montagne


    datte: 16/06/2017, Catégories: fh, ff, fbi, couple, couplus, inconnu, forêt, campagne, essayage, boitenuit, Voyeur / Exhib / Nudisme, strip, hmast, intermast, Oral, Oral, pénétratio, tutu, couple, couple+f, Auteur: Charline88, Source: Revebebe

    Là-haut, sur la montagne vosgienne, le soleil couchant lèche de ses derniers rayons, les cimes déjà sombres des sapins. Ce soir, la ligne bleue est rouge. Une belle couleur douce pour cette chaleur qui se dilue dans l’air étouffant de cet après-midi d’été qui se termine. Assise seule sur la balancelle, je guette ces derniers instants d’un soir mourant, toute attentive aux bruits qui remontent de bien plus loin, là-bas, où les touristes s’entassent, sur une plage au sable sale. Derrière les haies bien taillées, personne ne peut entrevoir le chalet qui nous sert de refuge. Le miroir azuré de l’eau frissonne sous un vent léger. Que c’est bon, ces instants magiques où le ciel et l’eau s’allient pour un mariage de couleurs, une éphémère symphonie qui ne dure jamais assez longtemps à mon goût. Dans la maison, toute de bois naturel, le repas attend sagement, tout comme moi, le maître des lieux. Michel, mon mari, une quarantaine épanouie, grand et svelte, mon compagnon de toute une vie, n’est pas encore rentré de son travail. Il me tarde de le voir arriver. Je suis restée une bonne partie de la journée dans mon bureau, l’avantage de travailler chez soi. J’ai ensuite préparé un repas frais à base de salades. Comme nous sommes vendredi, je suis contente de savoir que demain nous pourrons rester ensemble. Avec ce merveilleux temps, un peu de nage avec toi, dans le lac, et pour finir une bonne séance de bronzette, un programme bien doux en pensée. À moins qu’entre-temps, tu aies ... prévu tout autre chose, comme c’est souvent le cas. Mon esprit vagabonde à nouveau le haut, à la crête de la montagne, où disparaît le disque d’or, tout doucement. Comme j’aime cette saison et notre petit coin de paradis. Le portail sur la route vient de se mouvoir, le bruit perceptible du moteur me le signale. Immédiatement, je vois la masse noire de ta voiture qui commence la légère descente qui mène à notre garage. Je me lève, pour aller au-devant de toi. Dans le peu de lumière qui atténue le contour des choses, je te vois sortir de ton véhicule, et j’apprécie l’allure de la silhouette qui, lentement, s’approche de moi. À ta hauteur, je cours presque pour me blottir dans tes bras, heureuse de te retrouver, comme chaque soir finalement. — Tu as passé une bonne journée, mon ange ? La mienne a été plus qu’éprouvante !— Le repas est prêt, nous passons à table dès que tu le veux.— D’accord, mais avant, je me douche et me change. Sers-nous un verre, pendant ce temps, si ça ne te dérange pas ! Comme il file vers la maison, je le rappelle. — Eh ! Alors, je n’ai même pas un petit bisou de bienvenue ?— Oh ma pauvre Claude ! Excuse-moi ! Je ne pense plus à cette heure-ci, je suis déjà Mais oui, j’en ai rêvé toute la journée de ce baiser et quand je suis là, j’en oublie de te le donner. Allez ! Ma belle ! Viens ici, dans mes bras, contre mon cœur ! Il m’a prise contre lui, me serre très fort, presque trop, m’enveloppe de ses bras et nos lèvres se rencontrent. Elles s’entrouvrent, se ...
«1234...15»