1. Jura suite


    datte: 16/06/2017, Catégories: Partouze, Tabou, Auteur: Vopicek, Source: xHamster

    Chapitre 2 Le lendemain, sac au dos, pipe au bec, ventre à terre, notre trio est reparti pour une longue promenade qui les amène à l'hôtel du Marchairuz, où autour d'une fondue moitié gruyère et moitié emmental, ils commentent un peu leur errance dans les pâturages du Jura. - Maman, tu as vu ces trois types avec de drôles de pioche, tu sais ce qu'ils faisaient, on aurait dit qu'ils arrachaient certaines plantes, les mêmes que l'on a utilisé pour que le beurre perde son goût rance. - Si je ne me trompe, ce sont bien des arracheurs de gentiane, les racines qu'ils arrachent servent à faire une boisson assez acre et amère que certains connaisseurs adorent. - Et qu'est-ce que tu penses de ce groupe de jeunes qu'on a rencontré avec ce que je pense être un accompagnateur religieux. - On verra sur le chemin du retour, mais en attendant, pour digérer, je vous proposerais d'aller visiter la glacière de St Livre. C'est une poche de glace qui est là depuis « toujours » et qui était exploitée anciennement quand on n’avait pas de congélateur. Sur ce, les trois partent à la visite de la dite glacière qui en fait est un énorme trou dans la montagne d'au moins 50 à 60 m de profond ou toute l'année, il y règne une température inférieure à 0 degré. - Impressionnant, je ne pensais pas que cela existait. - Bon, maintenant, on va passer aux Trois Chalets dire bonjour à l'équipe que nous avions croisées ce matin. Après deux bonnes heures de marche, repassant la limite des eaux, ils arrivent au ... chalet de l'Union chrétienne où ils sont accueillis chaleureusement, même à souper. La soirée se passe dans des chansons, l'éducateur étant assez doué avec la guitare et sa compagne a une très belle voix mezzo-soprano. Les heures se passent et continuent à couler sans s'arrêter, si bien que malgré que l'on soit en été, la nuit devient sombre et il serait dangereux de rentrer à la tente, ce qui n'arrange pas nos deux coquins qui avaient déjà des idées pour la suite.La partouze - Restez avec nous, il y a deux dortoirs, un pour les jeunes et un pour nous qui est bien assez grand. Nous pouvons bien partager. Dit l'éducateur - Je vous remercie de votre offre en effet, ce serait risqué de repartir de nuit, sans lampe de poche, toutes fois, nous n'avons pas de nécessaires de nuit, remarque Marlyse - Ce n'est pas très grave de nuit, nous avec ma compagne, nous dormons souvent nus. C'est vrai que les couvertures de type militaire sont un peu rêche, mais on s'y habitue. - Et pour les ablutions ? - Il faut puiser dans le puits (joli truisme) Après les ablutions réduites à leurs plus simples expressions, nos trois lascars se dirigent vers le dortoir. Ils se déshabillent et se préparent à se coucher quand une lampe de poche fait son apparition, éclairant tant la nudité de la mère que celle de son fils et son copain. - Joli trio murmure l'éducatrice, ces jeunes m'ont l'air bien appétissants. - Tu serais pour, lui demande l'éducateur, qui a aussi envie de changer de plat en regardant la beauté ...
«1234»