1. La coupe du monde


    datte: 16/06/2017, Catégories: grp, hplusag, fplusag, jeunes, fête, hdomine, noculotte, entreseins, pénétratio, hsodo, exercice, délire, humour, humour, Partouze, Auteur: Cidoup, Source: Revebebe

    — Qu’est-ce qu’on va foutre ? Jean repose son verre sur la table. Ses copains Marc et Luc se regardent. — Et si on restait ici ? propose Marc.— Passer toute la soirée au bistrot ? Non merci !— Pourquoi pas, renchérit Luc. Le match de ce soir promet d’être passionnant.— Oui, approuve Marc, France-Espagne ! J’ai bien envie de le regarder.— Très peu pour moi. À ce moment, une décapotable traverse la place en klaxonnant. Une fille au volant agite la main dans leur direction, tandis que ses deux passagères, assises sur le dossier des sièges, brandissent des drapeaux tricolores en criant à tue-tête. Le vent de la course emmêle leurs cheveux et soulève leur jupe blanche et découvrant leurs fesses à peine voilées par un string rouge. Les trois garçons regardent en souriant l’équipage qui tourne sur la place avant de disparaître dans une rue adjacente. — Tu vois, moi, à la place du foot, je me taperais bien une nana comme celles-là, affirme Jean.— L’un n’empêche pas l’autre. Rien n’est plus facile que d’emballer une gonzesse fana de foot si son équipe gagne.— T’as raison, Marc, opine Luc. Tirer son coup en encourageant son équipe, le pied ! Le plaisir du corps allié aux plaisirs de l’âme !— Plaisir de l’âme ! Drôle d’élévation de l’esprit que de vociférer aux gesticulations de onze gugusses qui courent après un ballon. Moi, quand je baise une fille, je m’efforce de me concentrer sur ma tâche. L’auto déboule à nouveau dans un vacarme de klaxon. Luc salue les nanas au passage, imité ... par ses compagnons. Les filles agitent leurs drapeaux. — Vive Zidane ! La voiture tourne au coin de la place. — Elles ont un joli cul, murmure Marc, rêveur. Tu vois, ces nanas, pour peu que tu fasses semblant de t’intéresser au foot, elles te tombent toutes crues dans les bras.— Je suis d’accord, opine Jean. Il y a juste le bon nombre. Luc et moi on se charge des supportrices, tandis que Marc s’occupera de la conductrice.— Et tu t’y prendras comment ? Tu t’installes au milieu de la chaussée en attendant leur prochain passage ? Moi, j’en ai marre de cet endroit. Allons ailleurs. Marc termine son verre et fait signe au serveur. — Ouais, ça devrait pas être trop dur de trouver un troquet avec une ambiance plus féminine, admet Jean. Marc règle les consommations. Le trio quitte la table, immédiatement remplacé par un groupe de supporters bruyants. Luc, au lieu de marcher sur le trottoir, fait le tour de la place du regard. — Qu’est-ce t’as ? T’es pas bien ? le bouscule Marc.— Je crois que j’ai une idée pour la soirée Jean et Marc se tournent vers Luc. — Accouche ! Luc montre une belle bâtisse bourgeoise. — Vous voyez cette maison ? C’est un avocat réputé qui y habite.— Oui, et alors ?— On a qu’à sonner chez lui pour se faire inviter.— Comme ça !— Ben oui. Un avocat ne peut éconduire trois futurs confrères, surtout si l’un d’entre eux est le fils d’un excellent collègue.— Une soirée à écouter un baveux pérorer sur des cas litigieux, très peu pour moi.— J’oubliais de dire qu’il est ...
«1234...9»